Archives par mois : octobre 2011

Vous consultez les archives par mois.

Louer un appartement pour la première fois est une étape importante quand on prend son indépendance, voici un tour d’horizon des droits des propriétaires et des locataires.

Il est tout d’abord important de ne pas se précipiter, par crainte de ne pas trouver l’appartement idéal à temps. La hauteur sous plafond doit être d’au moins 2,20m, et la pièce principale d’une surface minimale de 9m2.

L’appartement doit disposer d’un éclairage naturel suffisant et d’une fenêtre donnant à l’air libre. Veillez à ce que gaz et  électricité soient aux normes, et que les murs soient sains.

A l’entrée et à la sortie, un état des lieux est obligatoire, en présence des deux parties.

Le bail d’un logement vide a une durée de 3 ans, renouvelable. Le propriétaire peut vous demander de quitter les lieux avec un préavis de 6 mois, pour motif de vente du bien par exemple. Votre préavis sera de 3 mois, réduit à 1 mois en cas de mutation.

Si le logement est meublé, le préavis sera de 9 mois, durant lesquels le propriétaire ne peut vous demander de partir. Si c’est votre souhait, votre préavis sera de 1 mois.

Le propriétaire est en droit de vous demander 2 mois de loyers d’avance, ainsi qu’un dépôt de garantie de 1 mois.

Chaque année, et une seule fois par an, le loyer peut être augmenté, et cette hausse ne peut excéder l’évolution de l’indice de référence des loyers.

Pas de panique si votre budget est restreint : des aides existent pour alléger votre loyer : renseignez-vous auprès de la CAF de votre région. L’aide sera calculé suivant votre situation familiale, vos revenus, le montant du loyer et le lieu de résidence.

A vos cartons !

La rentrée a démarré sur les chapeaux de roues, le bénéfice des vacances est déjà loin et nous voici déjà stressés par notre emploi du temps… La méditation est un remède efficace, que l’on peut réaliser partout …

 

Notre vie moderne nous sollicite de tous côtés, et notre esprit est de plus en plus dispersé. La méditation permet de faire une pause et de prendre conscience de ce qui nous entoure, et ainsi de reprendre la maîtrise de notre respiration, de nos pensées et des sons qui nous entourent.

La méditation nous permet d’augmenter notre capacité de concentration ainsi qu’un sentiment de bien-être. C’est une pratique qu’il faut prendre le temps de faire, en ayant conscience de tout le tumulte qui nous entoure, et ainsi prendre nos distances.

La méditation est bénéfique aux personnes anxieuses et hyperactives. Les multiples sollicitations de la vie nous assaillent et nous rendent nerveux et moins heureux.

Vous pouvez commencer par exemple à utiliser les moments d’attente pour vous centrer sur votre corps et votre respiration. Centrez votre concentration sur dix mouvements respiratoires, fermez les yeux. Si votre esprit quitte l’exercice, revenez à votre respiration.

La méditation demande une pratique régulière, mais pas nécessairement beaucoup de temps, car elle peut se faire durant vos gestes quotidiens, il suffit simplement de ne penser à rien, de se concentrer sur ses sensations et sur l’instant présent.

Dans un logement traditionnel, la moitié de la consommation totale d’énergie est utilisée pour le chauffage. Par conséquent, il est capital de limiter le plus possible les pertes de chaleur en isolant bien votre maison.

Quelques signes d’une mauvaise isolation :

Si en hiver :

Les murs sont froids au toucher,

Les planchers sont froids,

Les frais de chauffage sont élevés,

La chaleur n’est pas répartie uniformément dans toute la maison,

Des moisissures prolifèrent sur les murs…

 

Si en été :

L’air est trop chaud à l’intérieur,

Les frais de climatisation sont élevés,

Le climatiseur est inefficace,

Alors votre maison est mal isolée et mal ventilée.

Une bonne isolation doit être complète c’est à dire que vous devez isoler votre habitation du toit jusqu’au sol et même au sous-sol si vous en possédez un.

Les pertes de chaleur se font à 30% par le toit, 25% par les murs, 13% par les vitres…

Toutes les parties du logement en contact avec l’air extérieur, le sol et les espaces non chauffés doivent être isolées le mieux possible afin d’éviter au maximum les pertes de chaleur. La bonne isolation d’un mur, d’un toit,… dépend de l’épaisseur et du type de matériau utilisé.

On peut classer les matériaux isolants en grands groupes :

Les matériaux synthétiques (polystyrènes expansé et extrudé, polyuréthane, polyester) qui sont généralement efficaces en terme d’isolation mais non exempts de toxicité.

Les fibres minérales, végétales et animales (laines de roche et laines de verres très répandues, mais aussi laines de bois, lin, chanvre, mouton, etc.).

Les autres matériaux renouvelables (cellulose, liège, etc.).

Les isolants minéraux, plus rarement utilisés (perlite, argile expansée, verre cellulaire).

Les isolants minces réfléchissants.

Enfin, sachez que la barrière isolante peut être rompue et créer ce que l’on appelle des ponts thermiques, souvent situés aux points de jonction des différentes parties de l’habitation. Une bonne isolation doit être réalisée de manière à réduire ces phénomènes.

 

Une maison bien isolée permet de faire des économies toute l’année !

 

Quel que soit le style de votre intérieur, rustique, ambiance loft ou style urbain, chacun peut trouver le parquet qui correspond à son type de décoration. C’est un revêtement de sol noble et classe à la fois !

Quel parquet choisir ?

Il existe deux sortes de parquet : le parquet massif et le parquet contreplaqué, plus communément appelé parquet flottant. Le parquet massif est le plus traditionnel, le plus onéreux aussi mais il est garanti à vie. Son prix est justifié parce que les lames de ce parquet sont composées d’une seule essence de bois, contrairement au parquet flottant qui est constitué de 3 couches collées entre elles.

Le parquet flottant connaît un vif succès du fait de son prix, bien qu’il résiste moins bien aux effets du temps et de l’usure.

La différence entre ces deux types de parquet réside également dans leur pose : le parquet massif nécessite une pose clouée ou collée, qui demande un savoir-faire. Le parquet flottant se pose rapidement et facilement, grâce à un système de clips qui permet de joindre les lames entre elles, sans avoir à les coller ou les clouer au sol.

Le choix de l’essence de bois est très important, et outre l’aspect esthétique, il faut tenir compte de la qualité et des caractéristiques de chacune. Il faut penser le modèle et l’essence du parquet en fonction des pièces, et tenir compte de la fréquence de passage. Le sol d’une chambre est moins foulé qu’un séjour ou un couloir (privilégier l’érable ou le chêne). Dans une pièce humide telle qu’une salle de bain, un bois imputrescible sera incontournable (ipé, teck, wengé).

Les essences exotiques sont très prisées, notamment parce qu’elles offrent une grande variété de couleurs et de nuances.

Enfin, le parquet peut être vendu brut, mais pour une protection sur le long terme et un aspect  plus esthétique, vous trouverez des parquets cirés, vitrifiés ou huilés.

Opter pour du parquet est la garantie d’une ambiance douce et chaleureuse …

Un de nos précédents articles portait sur les terrasses en bois, voici maintenant quelques conseils simples pour son entretien.

L’entretien d’une terrasse en bois, différent selon le type de bois utilisé, sera dans tous les cas facile. Les tecks, bois Ipé et autres bois exotiques imputrescibles demanderont bien entendu moins de soin que les pins traités. Cependant dans l’une comme l‘autre des catégories, l’exposition aux UV et aux intempéries finira par faire tourner la couleur de votre terrasse au gris argenté. Si cette évolution de couleur vous convient, un simple nettoyage suffira. En revanche, si vous souhaitez retrouver la couleur d’origine du bois, il faudra procéder à un traitement supplémentaire. Une terrasse en bois ne vous demandera qu’un ou deux nettoyages par an, planifiez les après les saisons humides, à l’approche des beaux jours. Indispensables, ces lavages vous permettront de déloger les saletés qui se sont accumulées durant l’hiver.

Préférez un nettoyage au balai brosse et à l’eau , les nettoyeurs haute pression risquent d’abîmer la structure du bois.  Si vous choisissez d’utiliser ce moyen de nettoyage, pensez dans tous les cas à éloigner le jet d’au minimum 50cm de la surface de votre terrasse.

Huiles de protection 

Une fois votre terrasse nettoyée, vous pourrez appliquer une huile de protection qui ralentira l’apparition de la grisaille et ravivera la couleur de votre terrasse. Ces huiles s’appliquent une à deux fois par an. Sachez qu’elles n’agissent qu’en surface et que plusieurs couches sont nécessaires.

Le dégriseur 

Pour rattraper une terrasse devenue complètement grise, il faudra appliquer un dégriseur, qui va ouvrir les pores du bois et nettoyer la couche superficielle. Le dégriseur se présente la plupart du temps sous forme de poudre et s’applique sur un sol lavé une première fois à l’eau.

Le saturateur 

Le saturateur s’applique de préférence après le dégriseur, il sert à faire ressortir les pigments du bois pour retrouver une couleur d’origine. Vous pouvez appliquer un saturateur sans avoir dégrisé votre terrasse, mais il faudra que la terrasse ait été nettoyée. Quel que soit votre choix, sachez toutefois que les effets du dégriseur et du saturateur ne sont que temporaires et que le traitement du bois n’influera que sur l’aspect esthétique de votre terrasse et n’allongera en aucun cas sa durée de vie.

Qu’est ce que la loi Scellier ?

 

La loi Scellier est une réduction d’impôts très avantageuse. Elle va vous permettre d’obtenir jusqu’à 32% de réduction. Le dispositif de défiscalisation loi Scellier a été mis en place au 1er janvier 2009. A l’époque, il a été conçu pour remplacer à la fois les lois Robien et Borloo qui devaient disparaitre à la fin de l’année 2009 pour être regroupées sous un seul et même dispositif nommé loi de défiscalisation loi Scellier.

Le dispositif loi Scellier a été créé dans l’objectif de redynamiser l’investissement locatif dans le secteur privé et consiste (pour l’année 2009) en une réduction d’impôt de 25% sur le prix d’acquisition du bien immobilier.
Pour cela, l’engagement du propriétaire doit être notamment de louer le bien immobilier pour une durée de 9 ans minimum. Ce dispositif est valable depuis le 1er janvier 2009 et prendra fin au 31 décembre 2012.

Pour qui ?

 

L’un des grands avantages de la Loi Scellier est qu’elle est ouverte à tous les Français désirant investir dans un logement neuf entre le 01/01/2011 et le 31/12/2012.

 

Principe :

 

Remboursement de 22% à 32% du montant de l’investissement sur 9 ans à 15 ans..

Avantage fiscal :

Réduction d’impôt jusqu’à 7 333€ par an. Les taux de réductions accordés étaient de 25% en 2009 et 2010, pour l’année 2011 il est de 13% puis il passera ensuite à 9% pour l’année 2012.
Dispositions spéciales pour le dispositif Scellier BBC : les propriétaires qui acquièrent un logement neuf aux normes BBC entre le 01/01/2011 et le 31/12/2012 peuvent bénéficier d’un taux majoré de 9 points par rapport à la loi Scellier classique. Les autres dispositions sont maintenues, à savoir un seul investissement par an et plafonné à 300 000 € maximum.

A noter qu’à la fin de la période des 9 ans, il est tout à fait possible de continuer à louer son logement, mais on ne bénéficie plus de la réduction d’impôt.

Une étude a démontré que 60% des Français n’ont pas le reflexe de changer de compagnie d’assurances…cela peut pourtant permettre de réaliser des économies.

 

La première des choses à faire est toute simple : comparer ! N’hésitez pas à comparer les prix, les garanties. Une solution peut vous faire gagner un temps considérable : les comparateurs de prix sur internet. Il vous suffira de donner tous les renseignements (nombre de kms, conducteur de la voiture, bonus/malus, garage etc…) et hop ! Une sélection de compagnies d’assurances avec leurs devis vous apparaîtra. Lorsque vous comparez des prix, sachez exactement ce qu’inclut chacune des polices d’assurance auto. Examinez la couverture, les franchises et les limites de responsabilité.

Si vous ne souhaitez pas changer d’interlocuteur, n’hésitez pas à négocier, en lui présentant des devis de la concurrence. Si vous avez plusieurs contrats d’assurances chez le même assureur, il sera plus facile de négocier un rabais.

Tous les ans, prenez le temps de rencontrer votre assureur pour lui signaler tout changement propice à modifier les garanties ou diminuer le coût de votre assurance (trajets uniquement loisirs alors que vous l’utilisiez pour le travail, plus de jeune conducteur sur votre assurance…). Le fait d’assurer tous les véhicules de votre foyer chez votre assureur vous donne également plus d’arguments pour discuter vos primes d’assurances.

Sachez que la plupart des assurances accordent un rabais de 5% si vous possédez un véhicule hybride.

En conduisant prudemment en tous temps, vous représenterez un risque beaucoup moins grand, et vous pourrez avoir droit à des rabais. De plus, une conduite sécuritaire est évidemment bénéfique pour votre sécurité et celle des autres usagers de la route.

Renseignez-vous auprès de votre employeur : certaines compagnies d’assurances négocient des accords cadres avec des entreprises, ce qui peut représenter une économie non négligeable.

Bien que faire des économies soit important, une police d’assurance moins coûteuse pourrait s’avérer plus coûteuse à long terme si vous découvrez plus tard que la protection est insuffisante pour vous et votre famille. Ultimement, optez pour la police d’assurance auto qui correspond le mieux à vos besoins, et non pour celle qui coûte le moins cher.

C’est le revêtement de prédilection des palais marocains, hammams et riads. Il est de plus en plus prisé pour parer nos murs, apportant aux lieux un charme oriental.

Sur les murs et plafonds, le tadelakt confère une ambiance douce, chaude, design et méditerranéenne. Il se décline sous plusieurs couleurs : la pigmentation de cet enduit propose une gamme de couleurs à élaborer à l’infini. Il doit son succès à sa texture douce comme du velours et à l’aspect satiné de ses couleurs.

Outre ses qualités esthétiques, le tadelakt est aussi reconnu pour son étanchéité, ce qui en fait le revêtement de choix dans les salles de bains. La chaux de Marrakech que contient le tadelakt est perméable à l’air et imperméable à l’eau, laissant ainsi respirer les murs tout en évitant la condensation. Elle a en outre des vertus fongicides et bactéricides grâce à son PH élevé.

L’application de tadelakt est technique et nécessite de faire appel à un artisan spécialisé.

Deux couches de tadelakt sont nécessaires pour enduire et imperméabiliser correctement les murs. L’application se fait dans une pièce parfaitement aérée et sur des surfaces saines, sans trous ni aspérités. La première couche s’applique avec une truelle de maçon, en appuyant fort pour permettre une meilleure adhérence. La seconde couche s’applique sur la première, encore fraîche, avec une taloche qui égalisera les différentes couches du revêtement. Une fois sec, celui-ci trouvera son aspect brillant après le passage d’un galet en petits gestes circulaires.

Le tadelakt éclaircit en séchant, il faut donc renforcer la dose de pigments pour obtenir la nuance souhaitée. Les finitions se font avec du savon noir dilué dans de l’eau, mais il est possible de vernir le tadelakt ou de le cirer.

L’entretien est simple : tous les six mois, nettoyez la surface avec de l’eau et du savon noir pour lui redonner brillance et étanchéité. Plus le savon noir aura pénétré dans le tadelakt, plus le brillant sera velouté et chaleureux.

A vos taloches !