Archives par mois : novembre 2011

Vous consultez les archives par mois.

En votre absence, voici quelques conseils de bon sens pour sécuriser votre logement.

* Tout d’abord, si vous le pouvez, demandez à un voisin de prendre votre courrier : une boîte à lettres qui déborde signale votre absence.

* Installez un minuteur qui allumera lumière et radio à certaines heures, de façon à faire croire que la maison est occupée.

* Opération vacances tranquillité : si vous informez le commissariat de votre quartier de vos dates de congés, des rondes seront effectuées gratuitement en votre absence.

* Home sitting : vous confiez votre maison à des retraités sélectionnés par une association, il vous est du coup possible de laisser votre animal de compagnie.

* Installez un projecteur raccordé à un détecteur de mouvement, qui illuminera la façade de votre maison en cas d’intrusion.

* Souscrivez un abonnement à un service de télésurveillance : l’alarme est reliée au réseau téléphonique et alerte le service de sécurité qui déclenche le cas échéant la procédure d’intervention.

* Optez pour des fenêtres de sécurité, équipées de verre feuilleté incassable et de mécanisme de fermeture résistant aux effractions.

* Renforcez les accès : une porte blindée de sécurité comportant au moins 3 point de fermeture et équipée de serrure de sûreté A2P sera dissuassive.

Ces diverses précautions assureront la protection de votre maison durant vos vacances.

 

Faites votre devis pour installer une alarme dans votre maison en suivant ce lien !

La crise grecque fragilise les banques et leur solidité est mise en doute par les agences de notation et les médias, qu’en est -il réellement et doit-on s’inquiéter ?

Une banque est déclarée en faillite lorsqu’elle ne peut plus payer ses dettes, c’est-à-dire rembourser les emprunts souscrits auprès d’autres banques ou mettre à la disposition de ses clients l’argent qu’ils ont déposé chez elle.

Plusieurs motifs peuvent conduire à une faillite : mauvais investissements (en bourse, ou auprès de pays en difficulté) ou elle est à cours de liquidités. C’est une situation relativement rare. La faillite de Lehman Brothers ne concernait pas le grand public puisqu’elle ne détenait pas de comptes pour les particuliers.

En France, les filets de sécurité économiques et politiques sont efficaces : en 2008, le fait que l’état se porte garant du secteur bancaire a permis de rassurer les clients et d’éviter les retraits massifs d’argent dans l’affolement. Le pire scénario n’a donc pas eu lieu.

Si malgré tout votre banque fait faillite, il existe un fonds de garantie des dépôts bancaires (FGD). En cas de faillite, il se substitue à la banque et assure aux clients le recouvrement des sommes placées sur les comptes chèque, livrets d’épargne et plans épargne logement à hauteur de 100 000€ par client et par banque.

Pour rester serein, ouvrez des comptes dans plusieurs banques, afin de bénéficier auprès de chacune d’une garantie de vos avoirs.

Les souscriptions d’assurance en ligne restent marginales en dépit de la multiplication des offres et de l’augmentation des demandes de devis, affirme le cabinet Xerfi dans une étude publiée le 22 novembre, constatant que la majorité des actes de souscription initiés sur le Web se finalisent en agence.

En outre, aucun modèle référent n’a émergé: certains assureurs (comme Allianz) proposent une offre traditionnelle pour les réseaux physiques et des offres distinctes en ligne,  d’autres (MMA, Maif) ont une offre multicanal unique, quand un troisième modèle (Axa) regroupe sur un même site l’offre traditionnelle et l’assurance en ligne. Enfin, l’étude observe que les comparateurs d’assurance «exacerbent fortement les pressions tarifaires».

Notre plate-forme www.fizeo.com propose en exclusivité sur le marché français la Mise en Relation Directe et téléphonique entre l’internaute qui a déposé une demande de devis pour sa mutuelle santé, sa demande de devis en assurance vie et l’assureur qui dans la continuité de la qualification par notre service qualité pourra faire une offre de souscription. Nous ajoutons donc le contact direct et téléphonique à l’intermédiation classique  Cette nouveauté permettra de conserver la libre concurrence sans exposer les assureurs à des baisses de prix naturelles du fait de leurs présences sur les comparateurs. Cela évitera aussi une perte de temps pour le commerciaux qui se doivent de rappeler les prospects qui restent injoignables dans 40 % des cas pour l’intermédiation de leads.

contact@fizeo.com

(+33)5 477 478 10

 

Le gouvernement a annoncé 2 changements de taille : 32,5 % d’imposition sur la plus-value immobilière (quelle que soit la durée de détention) et réduction de 10 % des taux de réduction d’impôt pour vingt-deux dispositifs de défiscalisation.

En ce qui concerne les principaux dispositifs, Sofica, investissement dans les Dom-Tom, investissement dans les sociétés non cotées, crédit d’impôt sur la souscription d’assurance pour loyers impayés, loi Scellier, Scellier BBC ou encore loi Bouvard la réduction sera de 10%.  Alors que le taux de défiscalisation possible en Scellier devait être à 18 % en 2012 pour des logements BBC (et 9 % pour le Scellier classique), il ne devrait donc être « que » de 8 % dans le cadre de la loi Scellier 2012et 16 % si le logement est labélisé BBC (Bâtiment Basse Consommation).

Pour ce qui est de l’investissement dans les résidences de services (EHPAD, résidences étudiantes, affaires), la loi Bouvard 2012 verra son taux passer de 18 % à 16 %. À noter tout de même, que ce dispositif qui associe défiscalisation et récupération de T.V.A, reste l’un des plus attractifs en matière de défiscalisation immobilière.

Fin de l’exonération de plus-value immobilière : suppression de l’abattement de 10 % après les cinq premières années de détention…. En effet auparavant après 15 ans de détention d’un bien locatif, la plus-value réalisée lors de la revente était exonérée d’impôt. Ce ne sera désormais plus possible. La plus-value sera taxée à hauteur de 32,5 % (19% + 13,5 de prélèvements sociaux). Dans la réforme, il est tout de même prévu de corriger le prix d’achat en lui ajoutant l’inflation cumulée depuis l’année d’achat. Un bien acheté 100 000 euros il y a 20 ans, serait donc évalué à 139 000 euros lors du calcul de la plus –value (sur la base d’une inflation cumulée estimée à 39 % sur 20 ans).

Ce plan de rigueur va toucher tous les investisseurs sur le long terme, et risque de provoquer un fort recul des investissements dès janvier 2012.

Un chauffage adapté et performant représente une dépense importante au départ, mais cet investissement peut faire réaliser des économies non négligeables …

Chaudière

Choisir une chaudière performante, qu’elle soit à condensation  ou à basse température, vous permettra d’économiser jusqu’à 20% de consommation. Depuis 2007, la réglementation thermique impose le respect d’un coefficient de performance pour renouveler son installation. Dans ce cas, il est judicieux de faire vérifier l’isolation de son logement, et de prévoir les travaux nécessaires, en particulier l’isolation de la toiture.

Le retour du bois

Il existe des chaudières au bois automatiques aussi performantes et simples d’utilisation que les chaudières classiques. Un silo enterré permet le stockage du combustible, avec une autonomie de plusieurs mois. Ne choisissez ce moyen de chauffage que si le prix du bois dans votre région est intéressant.

Le soleil

Le chauffage solaire peut couvrir jusqu’à 60% de vos besoins annuels, selon la taille de l’installation. Celle-ci induit un surcoût par rapport à un chauffage classique, mais l’intérêt économique est certain à moyen et long terme.

Les pompes à chaleur

Elles puisent la chaleur dans l’air extérieur ou dans le sol pour chauffer ou rafraîchir votre maison, si l’installation est réversible. Les pompes géothermiques proposent un rendement supérieur aux pompes aérothermiques qui nécessitent souvent un autre système de chauffage en complément.

En résumé, si votre chaudière a plus de quinze ans, il faut songer à la remplacer, sans oublier que l’isolation de votre habitat est essentielle pour faire diminuer la consommation d’énergie.

Il existe plusieurs façons saines et naturelles d’utiliser le sucre, 100% bénéfique pour notre santé !

Le sucre de palme

Extrait des grappes de fleurs du palmier à sucre, le jus est cuit pour être transformé en sirop. Dès qu’il est cristallisé, il peut être haché ou râpé. Riche en fructose et en sels minéraux, il se présente sous forme de poudre ou petits galets. Il est aussi sucrant et calorique que le sucre blanc.

Le sirop d’agave

Ce sirop vient du cactus mexicain, et possède un pouvoir sucrant supérieur au sucre blanc. Sa forte teneur en fructose (90%) fait de lui un produit à faible index glycémique. Il est conseillé aux personnes diabétiques, sans en abuser. Il est de couleur dorée et convient idéalement pour sucrer les boissons chaudes sans dénaturer leur goût.

La stevia

La stevia provient des feuilles d’une plante d’Amérique latine qui contiennent un édulcorant naturel. Son pouvoir sucrant est 300 fois supérieur au sucre blanc. Il ne contient aucune calorie. On le trouve en sachet, en poudre ou sous forme de comprimés.

Le rapadura

Ce jus, extrait de la canne à sucre est séché puis broyé. Il possède un pouvoir sucrant supérieur au sucre blanc mais est plus savoureux. Il est riche en oligo-éléments tels que magnésium, calcium, acides aminés, et vitamines B1, B2, B5 et E. D’une couleur foncée comme le sucre roux, il a tendance à s’agglomérer à cause de l’humidité qu’il contient.

Quel sucre avec votre yaourt ?!!!

La santé passe aussi par le contenu de notre assiette, et si vous adoptiez la micro nutrition ? Petit tour d’horizon de ses bienfaits …

La micronutrition dépiste nos carences en micronutriments tels que vitamines, oligoéléments, minéraux, acides gras saturés… afin de les corriger par un apport de compléments alimentaires ou par un changement des habitudes alimentaires.

Ces carences peuvent être la cause de perturbations : fatigue, prise de poids, douleurs articulaires, maux de tête, troubles de l’humeur…

Un bilan permet de déterminer votre profil, vos déséquilibres alimentaires et ainsi établir un modèle alimentaire individualisé.

 Quelles carences pour quels troubles ?

Si par exemple vous êtes irritable, impatiente et ne supportez pas la frustration, vous souffrez peut-être d’une carence en sérotonine. Il vous faudra alors ajouter des aliments riches en protéines au petit déjeuner, et faire un goûter avec un produit laitier, un fruit et des amandes.

Si vous êtes fatiguée dès le réveil, que vous adorez les produits laitiers mais mangez peu de fruits, votre déficit se trouve peut-être dans le fer, les acides gras, l’iode et le magnésium. Il vous suffira de consommer plus de fruits de mer, de lentilles,  d’œufs et de privilégier les poissons gras.

 

En rééquilibrant notre alimentation, les bienfaits se font sentir au bout de 15 jours, avec un sentiment de bien-être, suivi d’une amélioration durable au bout de 3 mois.

Ce nouveau mode d’alimentation devient alors naturel, et n’est plus une contrainte.

 

Juin 2011, Google a lancé ce réseau social qui fait déjà de nombreux adeptes, découvrez comment fonctionne ce network …

La première fonction de Google + est bien sûr de communiquer, échanger des photos ou des vidéos, à l’instar de Facebook ou Twitter. Vous pouvez vous créer un profil, introduire votre CV ou des informations vous concernant. Il est très simple d’utilisation et peut fonctionner depuis les smartphones. L’inscription est gratuite, et déjà plus de 25 millions d’internautes l’ont adopté.

Cela se présente sous la forme d’une page, incluant votre nom et votre photo ; quelques icônes renvoient à des sections photos, profil, homepage et à des « cercles ». Il s’agit de pastilles dans lesquelles vous rangez vos contacts comme dans plusieurs répertoires.

C’est grâce à cette particularité  que Google + se différencie de Facebook : sur ce dernier réseau, les contacts sont tous rangés au même endroit, tandis que sur Google+, vous créez des cercles, contenant chacun un groupe de contacts particuliers (ex : votre famille, vos amis du club de gym, vos collègues de travail…)

Les atouts de ces cercles sont donc de préserver votre vie privée : vos informations sont diffusées de manière ciblée, une fonctionnalité très appréciée pour éviter que votre patron voie vos dernières photos de vacances !

Google + dispose également d’innovations telles que le vidéo-chat en groupe, ou le « Sparks » qui permet de recevoir des informations sur des sujets divers.

Reste à savoir comment va réagir Facebook, aux 750 millions de membres …

Voici un tour d’horizon des règles d’or pour employer votre nounou à domicile:

1/ Il faut écrire dès le départ toutes les tâches que vous attendez d’elle (cuisiner le repas, donner le bain, les sorties etc…). Il est plus facile d’assouplir les règles imposées dès le début que d’imposer des choses au fur et à mesure.

2/ Même si des liens se créent, il faut conserver une certaine distance et des relations employeur/ employée.

3/ Une période d’adaptation est nécessaire pour votre nounou, qui devra s’habituer à vos méthodes et à ce que vous attendez d’elle.

3/ Le carnet de liaison est un outil important, qui permettra à chacune de noter les horaires, les petits évènements de la journée…

4/ Soyez rigoureuse : prévenez-la de vos dates de vacances au moins 2 mois à l’avance, payez-la sans retard, et réglez-lui les indemnités de repas, même si elles ne sont pas obligatoires.

5/ Prévoyez au moins deux fois par an de vrais entretiens en tête à tête, et pas à la va-vite au moment de votre retour à la maison. C’est le moment de faire le point sur ce qui va mais aussi sur ce qui peut être amélioré.

6/ N’oubliez pas sa formation : elle a droit à 40 heures de formation/an.

7/ En cas de problème, ne réagissez pas à chaud, prenez du recul et des conseils auprès d’autres parents.

Enfin n’oubliez pas qu’une Mary Poppins est plutôt rare !

Pour être mit en relation pour une garde d’enfant cliquez-ici !

 

Ce prêt a permis à plus de 200 000 familles de devenir propriétaires de leur logement, après six mois d’existence du dispositif.

Le prêt à taux zéro + ou PTZ+ a été mis en place en Janvier 2011, avec pour objectif de booster l’accession à la propriété.

Il s’adresse aux primo-accédants d’une résidence principale et est attribué sans conditions de ressources. Ce prêt vient en complément d’autres prêts, il ne peut pas financer plus de la moitié de l’achat du logement.

Il ne peut y avoir qu’une seule demande de PTZ+ par ménage et par opération.

Le PTZ+ est accordé jusqu’au 31 décembre 2014.

 

Le remboursement du prêt est calculé suivant les revenus de l’emprunteur et la composition familiale. Le montant accordé varie selon la zone d’implantation du bien : plus le marché est tendu, plus les prix sont élevés et plus le montant accordé est important.

 

Le prêt à taux zéro + a également été conçu pour favoriser les acquisitions de logements BBC, et valoriser l’amélioration des performances énergétiques des habitats anciens.

Un habitat neuf  BBC fera bénéficier à l’acquéreur d’un prêt plus important. En ce qui concerne l’ancien, si le bien appartient à une catégorie E, F ou G, le montant du prêt sera réduit.

La durée de remboursement du PTZ+ est fonction des revenus de l’emprunteur. Plus ses revenus sont élevés, plus la durée du prêt est courte. Elle s’étend de 5 à 30 ans selon les cas.

La durée du PTZ+ se compose de 2 périodes qui peuvent se cumuler :

  • une 1ère période de remboursement, comprise entre 5 et 23 ans,
  • une période de différé de remboursement, comprise entre 2 et 7 ans et qui ne doit pas dépasser la 1ère période.

La période de différé est accordée ou non en fonction des ressources de l’emprunteur et du nombre de personnes composant le ménage.