Archives par mois : décembre 2012

Vous consultez les archives par mois.

Une serre enterrée est une innovation qui vous permet de cultiver des fleurs, un potager ou des plantes durant toute l’année.

Elle s’intègre parfaitement à votre environnement, qu’elle soit rattachée à votre maison ou disposée dans votre jardin.

 

L’orientation est essentielle pour bénéficier d’un maximum de soleil en hiver.

Le concept de serre enterrée permet de poser la partie vitrée à ras du sol, de préférence orientée plein Est, afin de profiter en hiver des premiers rayons du soleil qui rasent le sol.

 

La terre est une ressource calorifique gratuite et dont l’isolation est reconnue. En creusant un trou et en enterrant une partie de la serre une déperdition moindre de chaleur est assurée une fois les rayons du soleil disparus. L’idée de ce système est directement inspiré des antiques constructions Islandaises, les maisons sont protégées du froid et du vent par des murs en terre ou complètement enterrées,  exceptée la façade avant.
L’avantage d’utiliser le sol est aussi de récupérer la fraicheur en été, une partie de la serre restant à l’ombre permet par un simple ventilateur de brasser cet air frais dans tout le volume exposé.

Dans le cas de culture tropicale un voile blanc permettant de tamiser la lumière peut être ajouté sur toute surface du toit.

 

Le gros oeuvre de la serre se fait en blocs de béton comme pour une construction traditionnelle. La structure interne est faite en bois traité et peint.

Les parties vitrées sont en double vitrage et la surface supérieure en polycarbonate afin d’éviter l’effet loupe qui brûle les plantes en été.

La finition extérieure est faite de bardage lasuré ou peint.

Vous pouvez de plus rajouter des équipements complémentaires tels que récupérateur de pluie, pompe à chaleur si vous cultivez des plantes tropicales.

 

 

 

 

 

Si vous souhaitez des devis gratuits pour l’entretien de votre jardin, rendez-vous sur notre site !

Alarme

Seulement  9% des français déclarent avoir un système d’alarme. Vous trouverez des systèmes d’alarme de toutes sortes et à tous les prix. Systèmes sonores, transmission téléphonique, détecteurs de mouvements, avec ou sans télécommande… Attention : le plus cher n’est pas forcément le plus efficace. Sachez d’ailleurs que la simple vue d’un système d’alarme suffit généralement à dissuader les cambrioleurs de pénétrer dans votre domicile…

Mettre des lumières dehors est un bon moyen de sécuriser sa maison. Mettez par exemple des lumières à détecteurs de mouvement. Les cambrioleurs seront surpris de se retrouver en pleine lumière et n’auront pas envie de tenter de cambrioler votre maison.

Vérifier les portes et fenêtres

L’idéal est d’opter pour des modèles blindés, notamment au rez-de-chaussée, un niveau beaucoup plus vulnérable que les étages. Pour les fenêtres, pensez aussi aux vitres anti-effractions. Veillez également à protéger les fenêtres sans volets (toilettes, salle d’eau…) avec des barreaux de protection pour éviter que quelqu’un puisse s’y faufiler

Renforcer les serrures

Les cambrioleurs ne passent pas toujours pas les fenêtres : ils peuvent aussi entrer par la porte d’entrée. Vous pouvez opter pour un renforcement des paumelles et faire installer des charnières anti-effractions.

Signaler son absence

Avant de partir en vacances au soleil, n’oubliez pas de prévenir votre entourage de votre absence. Si vous partez pendant longtemps,  vous pouvez aussi signaler votre déplacement à la police locale.

Faire preuve de discrétion

Ne laissez pas de message qui précise la durée de votre absence sur le répondeur de la maison. Les cambrioleurs pourraient en effet agir sans risque. Ne mettez pas non plus de mot d’absence sur votre porte et tâchez de ne pas trop attirer l’attention au moment de votre départ.

 

Faites installer des lampes à minuterie aléatoire pour donner  l’impression que votre habitation est toujours occupée. Grâce à ces quelques idées, personne ne se doutera que vous êtes parti !

 

 

 

 

 

 

 

Si vous souhaitez comparer les différentes prestations d’alarme, rendez vous sur ce site !

Et si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter ou bien à laisser des commentaires !

Les matelas en mousse sont souvent assimilés à des matelas bas de gamme par les consommateurs, mais pour bien connaître la qualité du matelas en mousse il faut faire la différence entre les différents types de mousse qui sont utilisés pour faire un matelas.
Il faut savoir que les matelas en mousse ont en général un confort ferme voire très ferme et sont souvent moins chers que les matelas en mousse à mémoire de forme ou en latex. Le sommier est comme pour tous les types de matelas un élément essentiel à prendre en compte pour le confort de couchage.

 

Les matelas en latex sont le plus souvent choisis pour leur confort de couchage.Quelques conseils pour bien choisir : les alvéoles du matelas latex en font l’un des matelas les mieux aérés. Ces matelas sont parfaits pour les personnes qui transpirent dans leur lit ou pour des lieux où l’humidité est importante.

Durée de vie : si le matelas est retourné tête pied régulièrement (toutes les deux semaines) le matelas durera facilement 10 ans sans aucune perte de soutien ni de confort. C’est la force majeure du matelas en latex.

Confort : le confort du matelas en latex est sans doute le plus agréable tous types de suspensions confondus.

 

En ce qui concerne les matelas à ressorts, le principal conseil serait de vous intéresser au nombre de ressorts qui composent le matelas. Plus le nombre de ressorts sera élevé plus le soutien sera important. Les points de soutien étant plus importants, la qualité du matelas va essentiellement dépendre du nombre de ressorts et du type de ressorts.

 

La mousse à mémoire de forme est thermo sensible, cela signifie qu’elle va réagir en fonction de la chaleur. Elle est sensible à la chaleur de la pièce mais aussi à la chaleur de votre corps. Il faut veiller à maintenir une température d’environs 20°C pour ne pas s’allonger sur un bloc de béton. De même ce matelas est enveloppant surtout pour les personnes qui ont chaud la nuit ou qui transpire, la mousse à mémoire de forme va prendre la forme de votre corps, vous envelopper et donc garder la chaleur.
La mousse à mémoire de forme est sans conteste le type de suspension qui offre le meilleur soutien. Cette technologie de matelas à mémoire de forme apporte un très grand confort de couchage car les muscles se relâchent ce qui permet au corps de se détendre plus facilement, on pourrait dire que vous êtes dans une sensation d’apesanteur et de bien-être.

Une bonne literie est le meilleur garant d’un bon sommeil…

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter ou bien à laisser des commentaires.

On trouve sur le marché 8 types de radiateurs électriques différents. Voici un tour d’horizon de tous les types d’appareils et leur mode fonctionnement.

 

Convecteur électrique : c’est le moins cher et le plus courant des radiateurs électriques. Il chauffe rapidement, mais sa chaleur reste locale et a le désavantage d’assécher l’air.

 

Panneaux radiants: la résistance chauffe une grande plaque qui diffuse à son tour la chaleur par rayonnement de façon homogène. Ils peuvent être placés dans de grandes pièces sans perdre en efficacité.

 

Radiateur à accumulation: il diffère la production de chaleur et sa restitution, ce qui génère des économies d’énergie. En revanche son prix est assez élevé.

 

Radiateur à chaleur douce: ce système dispose d’une seconde résistance à l’arrière de l’appareil. Il offre aussi un plus grand confort qu’un radiant.

 

Radiateur à inertie: la résistance chauffe un fluide qui se trouve à l’intérieur de l’appareil, la montée en température est donc plus lente mais constante. Ces appareils sont économiques car ils diffusent de la chaleur en permanence, même une fois éteints, grâce à leur inertie

 

Chauffage soufflant céramique : léger et mobile, il fonctionne comme un ventilateur qui envoie de l’air chaud et chauffe rapidement.

 

Radiateur à bain d’huile : il reproduit le fonctionnement d’un radiateur de chauffage central classique. Sa chaleur est constante mais il est volumineux et parfois très lourd.

 

Radiateur à infrarouge: cet appareil permet de produire de la chaleur grâce aux rayons infrarouges longs qui chauffent les corps et les objets au lieu de l’air.

 

Radiateur halogène : la traditionnelle résistance des appareils de chauffage est remplacée par une lampe halogène spéciale qui chauffe par rayonnement quasi instantanément mais dans un espace restreint autour de l’appareil.

 

 

 

 

 

 

 

Si vous souhaitez des devis gratuits pour la pose de votre chauffage, rendez-vous sur notre site !

Le bois composite est un matériau composé de fibres de bois et de résines plastiques. Conçu à l’origine pour se substituer aux essences de bois exotiques menacées, il est aujourd’hui souvent utilisé pour le bâtiment comme la réalisation de terrasses, plages de piscines, pontons et autres aménagements extérieurs durables, pour l’habillage et l’isolation de façades, ainsi que pour la création de mobilier urbain et de mobilier intérieur.

Les bois composites sont des produits fabriqués à partir de particules de bois recyclées (jusqu’à 70 %). Ces dernières sont mélangées avec des résines polymères leur conférant résistance et flexibilité.

Les produits bois composites peuvent se teinter dans la masse, se lasurer ou se peindre, ou encore être usinés et assemblés comme du bois massif.

Grâce au mode de fabrication et aux finitions performantes en usine, les produits bois composites offrent une durabilité exceptionnelle et sont :

- résistants aux intempéries, aux chocs, à l’abrasion,

- résistants aux insectes xylophages

- faciles d’entretien car hydrophobes

- imputrescibles

 

La résistance du bois composite aux chocs lui assure longévité. D’un poids d’environ 25 kg/m2, le bois composite est solide et sécurisant et il ne se déforme pas.

Mais au-delà de ses propriétés de résistance impressionnantes, c’est son aspect écologique qui est souvent mis en avant.

 

De plus, contrairement aux essences exotiques ou au pin traité autoclave, le bois composite ne nécessite aucun entretien spécifique. Inutile de poncer, vernir, lasurer ce matériau : un simple lavage au jet d’eau ou au nettoyeur haute pression suffit à redonner son aspect d’origine aux lames.

Enfin, le bois composite est un produit « écologique ». Sa fabrication utilise des rebuts de l’industrie du bois et non plus les réserves de bois fragiles des forêts équatoriales. Une fois posées, les lames ne nécessitent aucun traitement chimique complémentaire (vernis, insecticide…) néfaste à l’environnement.

 

Le principal inconvénient d’une terrasse en bois composite tient à son coût élevé. En effet, la fabrication de ce matériau est délicate et le prix des meilleures qualités atteint facilement le niveau de ceux des lames en bois exotique.

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter, ou bien à laisser des commentaires !

Chacun peut accomplir très facilement quelques gestes citoyens et écologiques dans sa vie quotidienne.

Adopter un comportement éco-citoyen, c’est surtout de prendre conscience des conséquences sociales ou environnementales de chacune de nos actions et de changer ses mauvaises habitudes.

Trier :

Le tri des déchets est un acte volontaire indispensable pour l’environnement et c’est dans la cuisine qu’il commence.

Boire l’eau du robinet :

En France, 1 % seulement de l’eau du robinet est destiné à la boisson alors qu’environ 140 litres d’eau en bouteille sont consommés par an et par habitant.

L’eau minérale coûte au minimum 50 fois plus cher que l’eau du robinet.

Lampes Basse Consommation :

D’une durée de vie de 6 à 8 fois supérieure aux ampoules à incandescence, les LBC ou “fluo compactes” consomment 5 fois moins d’électricité. Les LBC sont placées de préférence là où elles restent longtemps allumées : coin lecture, coin repas, cuisine…

Régler la température :

19°C suffisent dans le séjour. Le thermostat d’ambiance, installé dans une pièce à vivre (séjour, salle à manger), permet de maintenir un logement à température constante. Le plus performant est sans aucun doute le thermostat d’ambiance programmable ou thermostat à horloge : il permet de programmer une baisse de température du chauffage quand les besoins sont moins importants (la nuit ou en cas d’absence).

L’installation d’un système de programmation et de régulation permet de faire des économies de 10 à 25% sur le chauffage.

Transports :

Lorsqu’il s’agit d’aller loin, trois modes de transport principaux sont possibles : la voiture, le train ou l’avion. L’avion mérite d’être évité sur de courtes et moyennes distances (300 à 700 km), car le décollage et l’atterrissage sont très gourmands en kérosène. Le train est le mode le moins dangereux et de beaucoup le moins polluant. De plus, il dépose les passagers au cœur de la ville.

Choisir les transports en commun, c’est préserver la qualité de l’air et réduire l’effet de serre. Un autobus rempli de passagers permet de retirer 40 à 50 véhicules de la route.

Economiser l’eau :

Prendre une douche plutôt qu’un bain, c’est diviser au minimum par trois sa consommation d’eau : une douche de 5 minutes consomme 60 à 80 litres d’eau et un bain 150 à 200 litres.

 

 

 

 

 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter ou bien à laisser des commentaires !

Aux premières gelées hivernales, les plantes entrent dans une période de repos végétatif. Il est important de les protéger du gel et du froid pour les retrouver au printemps dans les meilleures conditions !

Voici quelques conseils qui vous permettront de les protéger facilement et à moindre coût…

 

Les plantes caduques, c’est à dire celles qui perdent leurs feuilles, n’ont pratiquement plus aucune activité durant l’hiver et elles sont donc beaucoup moins sensibles au froid.

Il est donc moins utile de les protéger même si certaines plantes vivaces apprécieront un paillage fait de feuilles séchées ou d’écorces par exemple.

 

Il n’en est pas de même pour les plantes persistantes dont la végétation n’est que ralentie à cette période.

Elles peuvent être protégées par un simple paillage végétal tel que des écorces, du paillis de lin, un tapis de feuilles mortes, quelques centimètres de compost ou de fumier.

En protégeant ainsi vos plantes vivaces mais aussi vos jeunes arbustes, vous leur assurez une protection des racines contre le gel.

Tous les paillis végétaux ont l’avantage d’être également de bons fertilisants.

Cette protection atténuera l’effet du gel en protégeant notamment le système racinaire.

 

Les arbustes peuvent être emballés dans une toile de protection appelée voile d’hivernage qui protégera leur ramure.

 

Les plantes en pot sont les plus exposées aux gelées car l’ensemble de la surface du pot est au contact de l’air.

Il est important de disposer vos plantes en pot à l’endroit le mieux protégé du froid et du vent.

L’astuce est de regarder où les feuilles mortes s’amoncellent sur votre terrasse car c’est en général là qu’il n’y a plus de vent pour les déplacer…

 

L’idéal est bien entendu de mettre en place les protections le plus tard possible dans la saison, et de les retirer dès que les températures remontent un peu. En effet, si la protection est maintenue trop longtemps, il y a un risque de pourrissement de la plante.

 

 

 

 

 

 

 

Si vous souhaitez des devis pour l’entretien de votre jardin, rendez-vous sur notre site !

L’entrée dans l’hiver peut s’accompagner d’une baisse de forme. Alors pour passer la saison froide tout en restant au top, un cocktail vitalité s’impose ! Sommeil, sport et alimentation sont les bases pour passer un hiver en pleine forme.

 

Il est important de bien respecter votre rythme biologique durant la trêve hivernale. Car dormir, même si on a tendance à l’oublier, c’est tout simplement vital. Un sommeil réparateur est le garant de la forme et du tonus, il permet d’effacer la fatigue physique ou nerveuse. Pour une bonne journée, il vous faut passer une bonne nuit.

Si vous avez du mal à trouver le sommeil, n’hésitez pas à vous faire une infusion de camomille avant d’aller dormir et préférez les repas légers. Sinon apprenez à reconnaître votre rythme en vous observant. L’heure à laquelle vous devez vous lever pour être en forme, le nombre d’heures dont vous avez besoin, tous ces petits détails sont les clés d’un sommeil réparateur.

 

Pour garder la forme en hiver, les vitamines sont primordiales. La santé passe aussi par votre assiette : consommez au moins 5 fruits et légumes par jours. C’est la saison des clémentines, des oranges, des brocolis…pour faire le plein de vitalité et mieux résister aux infections. Privilégiez aussi les céréales qui nous servent de véritable carburant pour tenir tout au long de la journée. Car même si les journées sont plus courtes, en hiver notre organisme consomme plus d’énergie, notamment pour combattre le froid.

lI est conseillé d’augmenter légèrement ses apports caloriques et sa consommation en sucres lents et notamment en légumineuse. La ration en protéines doit rester constante, en privilégiant la viande blanche et les poissons gras, riches en oméga 3.

 

Pratiquez au moins 30 minutes d’exercice chaque jour : même en hiver, le sport reste un bon moyen de retrouver la vitalité et de conserver son tonus. L’exercice physique a un effet énergisant sur l’organisme qui va vous rebooster. L’impact de l’activité physique sur l’équilibre du corps et de l’esprit est indéniable. Le sport vous libèrera du stress et des tensions, et vous aurez par la même occasion renforcé vos défenses immunitaires.

 

N’attendez jamais d’avoir soif pour boire, car quand votre corps réclame c’est qu’il est déjà trop tard. Donc, même en hiver continuez de boire un litre et demi d’eau quotidiennement. Si vous ne buvez pas suffisamment, les échanges dans votre organisme ne se feront pas aussi bien et vous serez plus fatiguée.

Tous ces conseils favoriseront un hiver tonique !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter, ou bien à laisser des commentaires !