Archives par mois : avril 2013

Vous consultez les archives par mois.

Le printemps arrive, les températures deviennent clémentes. Dès que l’eau de votre piscine atteindra les 12 ou 13°, vous pourrez remettre votre piscine en fonction. Voici quelques étapes à suivre.

 

1 / Retirez la couverture d’hivernage.

 

2/  Préparez la filtration de la piscine en nettoyant le pré-filtre, inspectez les joints détanchéité, remplir le pré-filtre d’eau propre (sauf si la pompe est au- dessous du niveau de l’eau)

 

3/ Vérifiez le bon fonctionnement de l’installation électrique et remettre le coffret électrique sous tension

 

4/ Remettre en route le circuit hydraulique : placer la vanne multivoies du filtre sur position « circulation », remettre en route, ouvrer progressivement les vannes (skimmer, refoulement et prise balai), arrêter la pompe et mettre en position « filtration », ne pas hésiter à faire tourner la filtration 24h/24 pendant 2 à 3 jours.

 

5/ Nettoyez le fond du bassin : avec une épuisette, enlevez le maximum de déchets en suspension ou déposés sur le fond, passez lentement votre balai aspirateur nettoyez la ligne d’eau, brossez les parois et ajustez le niveau d’eau jusqu’au 3/4 des skimmers.

 

6/ Apportez un échantillon d’eau à votre détaillant professionnel dans un contenant propre, afin de faire analyser votre eau. Si nécessaire, il faudra traiter l’eau afin que le PH soit entre 7,0 et 7,4.

 

7/ Effectuer un lavage du filtre

 

8/ Il faudra ensuite vérifier l’état de votre eau chaque semaine et effectuer le cas échéant un traitement d’entretien.

 

L’art-thérapie est une forme de psychothérapie qui permet par le biais de la création artistique (dessin, peinture, collage, sculpture, etc.) de prendre contact avec sa vie intérieure (sentiments, rêves, inconscient, etc.), l’exprimer et se transformer. Sans se préoccuper de la qualité ou de l’apparence de l’oeuvre finale, cette démarche consiste à laisser progressivement surgir ses images intérieures, qui peuvent être autant le reflet d’expériences du passé que de rêves auxquels on aspire.

Guidé par le thérapeute, on en vient, à force d’exercices, à s’exprimer plus librement. L’imagination, l’intuition, la pensée et les émotions se dévoilent et créent ainsi des formes ou des images.

Cette pratique peut aider à contribuer à des guérisons physiques, émotives ou spirituelles.

 

L’originalité de cette technique de soin vient du fait que l’on n’est pas tenu de parler contrairement à la cure classique. Le support artistique entre dans une relation à trois où l’individu se sent moins seul devant le thérapeute. Il ressent ainsi moins l’intrusion de l’autre dans son intimité. L’outil artistique lui permet progressivement de se dévoiler.

 

L’application de l’art à des fins thérapeutiques n’est pas un concept nouveau. La Grèce antique, tout comme la plupart des cultures traditionnelles, considérait que les arts avaient un effet thérapeutique.

 

La durée d’une thérapie est variable. Quelques séances peuvent suffire pour cerner le problème. La thérapie peut aussi s’étendre sur un plus grand nombre de rencontres.

 

L’art-thérapie est une pratique très répandue dans le secteur de la santé : elle s’adresse autant à des enfants qu’à des personnes ayant des difficultés à verbaliser leur ressenti ou à toute personne souhaitant entreprendre une démarche de développement personnel. 

Investir dans la pierre est encore plus sûr qu’acheter des lingots d’or pour le mettre dans un coffre-fort. Ainis, investir dans l’immobilier locatif vous permettra de percevoir un complément de revenus et de réduire vos impôts en même temps.

Afin de faciliter le renouvellement du parc immobilier français, l’État propose aux particuliers de réduire leurs impôts contre un investissement dans le locatif. Vous achetez donc un logement, meublée ou non, puis vous le mettez en location pour une durée de neuf ans.

Pendant ces neuf ans, vous bénéficiez de remises d’impôts, ou bien dans le cadre de de la loi Malraux, le cadeau fiscal sera accordé le temps des travaux.

Bilan : vous avez fait vivre des acteurs du bâtiment, vous avez permis à des gens de se loger, et vous vous bâtissez un patrimoine. Effectivement, le loyer que vous verse les occupants est souvent égale au montant des intérêts du prêt immobilier et de la cotisation de l’assurance emprunteur.

La loi Duflot par exemple, concerne les achats dans le neuf ou la rénovation d’anciens. Vous avez droit à une réduction d’impôt de 18 % sur le prix du bien acheté, répartie équitablement sur neuf ans. Lorsque l’achat se fait dans les DOM-TOM, la réduction est carrément de 29 %.

La loi Censi-Bouvard, elle, concerne les résidences de service meublé du type : résidence étudiante, une résidence de tourisme ou encore une EHPAD (établissements hospitaliers pour personnes âgées dépendantes). Vous bénéficiez d’une réduction d’impôt équivalent à 11 % du coût du projet sur neuf ans.

Enfin, la loi Malraux concerne les achats d’immeubles anciens de caractère, au sein desquels vous effectuez des travaux de rénovation. Vous réduisez vos impôts de 22 % ou 30 % du montant des travaux, selon l’endroit où se trouve le bien immobilier en question.

Vous pouvez obtenir plus d’informations sur ce sujet en contactant un conseiller en gestion de patrimoine independant (CGPI) : recevez 3 devis en défiscalisation immobilière

Source: www.repandre.com.

Cette tendance, qui existe depuis les années 50 connaît un vif succès: c’est en effet un moyen économique de partir en vacances dans le monde entier.

Cette formule vous permet d’habiter dans la maison d’une autre famille pendant qu’elle habite la vôtre. Cet échange a lieu à une période que les 2 familles auront défini préalablement et peut aussi comprendre l’échange d’un véhicule.

Vous n’avez pas besoin d’être propriétaire pour pouvoir échanger votre logement : il n’y a pas de transaction financière donc il ne s’agit pas de sous-louer son logement.

 

Il suffit de s’inscrire sur un des sites spécialisés dans les échanges de maison ou d’appartements et d’indiquer les lieux d’échanges souhaités.

 

Cette formule est très avantageuse financièrement et vous laisse le temps et les moyens de visiter des lieux jusque-là inaccessibles.
L’hébergement représente une partie importante du budget vacances et échanger votre maison ou appartement vous permet de réaliser des économies conséquentes (jusqu’à 70%) : plus de coût de chambre d’hôtel et/ou de location de voiture.

 

Votre assurance habitation, ou la responsabilité civile de vos hôtes selon les cas, prendra en charge les éventuels dommages intervenus durant leur séjour au même titre que si des amis étaient venus passer un week-end chez vous. Il n’y a aucune démarche spécifique à l’échange de maison. Vous devez simplement vérifier que votre assurance couvre bien les dégâts causés par un tiers qui garde votre maison en votre absence.

Si vous mettez également votre véhicule à disposition (voiture, moto, bateau), n’hésitez pas à contacter votre assurance qui demandera bien souvent le versement d’une prime pour couvrir un conducteur supplémentaire.

 

Il est d’ailleurs préférable d’établir un contrat d’échange pour éviter tout problème: utilisation du téléphone, de la voiture (dans ce cas, prévenir son assureur), présence ou non d’animaux.

 

Le monde s’offre ensuite à vous !

Quels sont les différents régimes matrimoniaux ?

La communauté universelle

Dans ce régime, tous les biens possédés par les époux sont mis en commun, qu’ils soient acquis avant ou après le mariage.
Dans ce régime, les conjoints sont responsables de leurs dettes personnelles sur l’ensemble de ces biens communs, que ces dettes aient été faites avant ou pendant le mariage. En cas de divorce, le patrimoine est partagé en deux parts égales.

 

 

La séparation des biens

Ce régime matrimonial permet de séparer les patrimoines des époux. Une précaution parfois utile, notamment en cas de remariage, ou de création d’entreprise, par exemple, quand l’un des conjoints exerce une activité professionnelle « à risques ».

Chaque époux est seul responsable des dettes qu’il contracte en son nom et de celles liées à ses biens propres.

Toutefois, les époux sont solidairement responsables des dettes relatives à l’entretien du foyer, à l’éducation des enfants et au paiement des impôts.

 

 

La participation aux acquêts

Ce régime signifie une séparation des biens pendant la durée du mariage, et une communauté d’intérêts entre les époux à la dissolution du régime.

Comme la séparation de biens, la participation aux acquêts est un régime conventionnel. Toute personne qui choisit ce régime doit, avant la célébration du mariage, signer un contrat de mariage chez  son  notaire.

Ce régime est assez peu utilisé, car il est compliqué à appliquer, il est en effet difficile d’évaluer les patrimoines respectifs.

 

Sachez qu’en l’absence de contrat, c’est le régime de la communauté réduite aux acquêts qui s’appliquera.

Le Crédit Mutuel Arkéa via sa filiale Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels et Oséo, future branche « Financement » de la Banque Publique d’Investissement, permettent à toutes les entreprises de bénéficier, dès 2013, d’une avance de trésorerie sur le Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi (CICE).

Le CICE a été mis en place le 1er janvier 2013 afin de redresser la compétitivité de la production française. Cette mesure phare du pacte de compétitivité, qui équivaut à un allègement des cotisations sociales pour les salaires allant jusqu’à 2.5 Smic, prend la forme d’une réduction de l’impôt à acquitter en 2014 au titre de l’exercice 2013.

Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels (ABEI), filiale du Crédit Mutuel Arkéa, en partenariat avec Oséo, a mis en place un dispositif permettant aux entreprises de bénéficier d’une avance de trésorerie au titre du CICE, et cela dès 2013.

Pour Jean-Pierre Denis, Président du Crédit Mutuel Arkéa : « A l’heure où la compétitivité des entreprises constitue un enjeu essentiel de la relance économique et de l’emploi, nous sommes particulièrement fiers de signer un nouveau partenariat avec Oséo. Cette convention basée sur la mise en place d’un dispositif de préfinancement du Crédit d’Impôt Compétitivité et Emploi, permet au Crédit Mutuel Arkéa d’accompagner l’ensemble de ses entreprises clientes dans leur projet de développement, réaffirmant ainsi sa vocation, celle d’une banque territoriale de proximité au service de l’économie réelle. »

Joël Darnaud, Directeur Général Délégué d’Oséo ajoute : « Cette fierté est partagée. Cette convention renforce le partenariat entre Oséo et le Crédit Mutuel Arkéa. Elle va permettre, grâce au savoir-faire d’Oséo et à la puissance des réseaux du Crédit Mutuel Arkéa, de promouvoir ce produit qui connaît déjà un vif succès et qui apporte aux entreprises la trésorerie nécessaire à leur développement.»

Vous pouvez obtenir plus d’informations sur ce dispositif en contactant un expert-comptable : recevez 3 devis d’experts comptables.

Source : http://www.oseo.fr/

Un enduit de façade a plusieurs fonctions : uniformiser votre façade, la protéger et enfin la décorer.

Il existe différents types d’enduits et différentes techniques d’application.

 

L’enduit est un mortier composé d’un liant (chaux, ciment terre ou plâtre) et d’agrégats minéraux ou de sable.

Il peut être coloré grâce à des pigments.

 

Le support de votre façade (béton, brique ou pierre) va déterminer le choix de l’enduit, car celui-ci doit nécessairement être compatible.

Les techniques les plus utilisées sont :

- Talochée : on obtient une surface relativement lisse.
- Grattée : la surface est griffée pour laisser apparaître de légères aspérités.
- Ribbée : l’enduit est frotté, et présente un aspect strié obtenu par l’incorporation de granulats de petite taille

- Lissée: la surface est homogène et lisse.
- Projetée : l’enduit est laissé brut et donne un aspect plus granuleux

Le choix de l’enduit et sa technique d’application sont très importants car c’est la touche finale de votre façade. Il donneront l’aspect et la couleur qui mettront en valeur votre maison.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous souhaitez être mis en relation avec des professionnels pour votre façade, rendez-vous sur notre site.

Si vous avez des questions ou bien des interrogations, n’hésitez pas à nous contacter ou bien à laisser des commentaires.

Les carreaux de ciment datent des années 1900. Ils sont fabriqués à la main, au Maroc ou au Vietnam. À l’aide d’un entonnoir, on coule dans un moule un mélange de poudre de marbre, de ciment, de sable et de pigments. Pour réaliser des motifs, on place dans le moule un “diviseur”, sorte de pochoir en laiton. Voilà pour la face décorative (3 à 4 mm d’épaisseur). On remplit le reste du moule de mortier pour constituer la “semelle” du carreau, sa face d’usure. L’ensemble est pressé, puis séché à l’air libre pendant plusieurs semaines.

 

Le sol en carreaux de ciment nécessite des joints ultra minces qui ne cassent pas l’uniformité du carrelage.

Le sol en carreaux de ciment a une très bonne résistance à l’usure et aux taches et il est en outre très robuste.

 

Les carreaux de ciment sont des carreaux anciens nécessitant un entretien particulier. En effet, ceux-ci appartiennent à la catégorie des matériaux poreux comme le bois. Il est donc indispensable avant l’entretien de pratiquer une imperméabilisation des carreaux de ciment.

Pour cela, on utilise un produit que l’on appelle un “bouche-pore”. Ce produit s’applique au pinceau ou à l’éponge sur un sol parfaitement nettoyé. Le produit doit bien pénétrer, sans trop en mettre, car il risquerait de laisser des traces brillantes. Cette action est semblable à la vitrification d’un parquet en bois. Le point commun de tous les matériaux poreux est la préparation du sol, afin que celui-ci soit efficacement protégé et qu’il ne s’encrasse.

Si vous venez de poser des carreaux anciens, il est important de savoir qu’il est indispensable de laisser respirer vos carreaux de ciment avant application du bouche-pore.

En effet, l’humidité du sol fraîchement posé doit s’évacuer afin de s’assécher complètement. Autrement, vous risquez de provoquer des taches sombres sur vos carreaux.

 

Le budget pour ce type de revêtement varie de 20 à 80 € le m2.

 

 

 

 

 

 

 

Si vous souhaitez faire appel à des professionnels pour la pose de votre carrelage, rendez-vous sur notre site.

Le yoga est une philosophie indienne qui se pratiquait déjà des millénaires avant notre ère.

Grâce à des postures bien précises (on en dénombrerait près de 84 000), cette pratique permet d’allier le corps, le souffle et l’esprit. Le mot yoga signifie d’ailleurs en sanskrit, mettre ensemble, réunir.

 

Le yogawall existe depuis une dizaine d’années : il s’agit d’un système de sangles qui s’agrippent à toutes les portes, tous les murs afin de permettre des étirements.

Cette méthode, qui remporte un grand succès aux USA et en Scandinavie. Elle arrive peu à peu en Europe et en France. A vous de venir la découvrir dans les salles qui la proposent.

Ne prenez pas peur devant les sangles placées au mur aident à réaliser différentes postures afin d’améliorer sa souplesse ou se rééduquer après une blessure.

 

Les avantages de cette discipline sont nombreux :

 

- Vous pouvez tenir les postures plus longtemps
- Il va vous aider à gagner en flexibilité
- Vous progresserez plus vite dans votre apprentissage du yoga
- Vous vous renforcerez et serez plus stable
- Excellent pour le yoga thérapeutique
- Facile d’utilisation
- Sûr et amusant

 

 

 

 

 

 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter ou bien à laisser des commentaires.

Une pergola bioclimatique permet de gérer de façon optimale la chaleur, la circulation de l’air, la lumière et l’humidité contenue dans la pergola. Tout cela en fonction du climat à l’extérieur de la pergola : l’espace créé reste fonctionnel et accessible quel que soit le temps.

Construite avec des lattes en aluminium mobiles biodégradables en guise de toiture, la pergola bioclimatique est une tonnelle dont la structure peut être en bois, en fer ou en aluminium. La toiture soit composée de lattes qui s’ouvrent et se ferment dans le but de gérer la température et l’ombre à l’intérieur de la pergola.

Une télécommande permet d’activer les mouvements des lattes et une station météo permet de refermer les lattes en cas d’averse. Pour ce type de pergola, il faut généralement débourser un minimum de 7 000 euros pour acquérir une pergola et dépenser en moyenne 650 euros pour la pose au mètre carré.

Très esthétique, la pergola bioclimatique est discrète et s’insère très bien dans le jardin et la maison.

La gestion de la chaleur et de la luminosité à l’intérieur de la pergola a une incidence sur le confort à l’intérieur de la pièce de la maison attenante : la gestion de la température naturelle permet de faire des économies d’énergie.

 

 

 

 

 

 

Si vous souhaitez faire appel à des professionnels pour la pose de votre pergola, rendez-vous sur notre site.