Archives par mois : janvier 2014

Vous consultez les archives par mois.

La responsabilité civile professionnelle est indispensable dans toute entreprise : elle permet en effet de vous apporter une protection pour votre personnel, vos locaux et votre matériel.

L’assurance prendra le relais, qu’il s’agisse de dommages matériels, corporels ou immatériels. Cette couverture vous permettra une protection quoiqu’il arrive dans l’exploitation de votre entreprise.

Cette responsabilité civile professionnelle inclut trois types d’assurances :

- la responsabilité civile d’exploitation : en cas de dommages auprès de tiers, cette garantie va s’appliquer.

- la responsabilité civile professionnelle : retards, fautes immatérielles, défaut de conseil

- la défense recours : cette garantie va s’appliquer dès la mise en cause dans un sinistre.

Votre profession, votre volume d’affaires, le nombre de salariés que vous employez ainsi que votre expérience vont déterminer votre responsabilité civile professionnelle.

Les tarifs vont varier en fonction notamment des risques susceptibles d’être encourus dans votre activité professionnelle. N’hésitez pas à faire plusieurs devis pour comparer et faire jouer la concurrence.

Cette assurance n’est pas obligatoire pour toutes les professions, mais c’est une garantie à ne pas négliger car les risques professionnels peuvent survenir à tout moment.

Certaines professions doivent obligatoirement souscrire ce type d’assurance : professionnels du bâtiment, du droit, de la santé, les experts comptables, les agents immobiliers etc…

Les conséquences financières peuvent être très lourdes pour un dirigeant d’entreprise.

Il est important de bien étudier toutes les garanties dont vous pouvez avoir besoin dans votre contrat, et surtout de faire appel à un professionnel des assurances qui déterminera avec vous le contrat le plus adapté.

L’isolation de votre maison par l’extérieur est une pratique de plus en plus courante : cela signifie envelopper votre maison d ‘un revêtement étanche et surtout sans pont thermique.

Le premier avantage est sans nul doute l’isolation thermique, qui vous permettra de faire baisser considérablement votre facture de chauffage. De nombreuses études ont démontré qu’environ 25% de la chaleur s’échappait par les murs.

L’isolation acoustique est un second point important.

De plus, dans le cas d’une rénovation, votre maison est embellie.

Enfin, cette solution d’isoler par l’extérieur n’empiète pas sur votre espace intérieur.

Il existe différents types de revêtements extérieurs, le style que vous souhaitez donner à votre maison guidera votre choix :

-       Bardage

-       Crépi

-       Briquettes de parement
L’isolation par l’extérieur est plus coûteuse qu’une l’isolation par l’intérieur, mais son efficacité est largement supérieure.

Côté réglementation, il vous suffira de faire une déclaration préalable de travaux s’il s’agit d’une habitation existante. Aucune démarche particulière dans le cas d’une construction, puisque cette isolation fait partie du permis de construire.

Côté financement, il existe un crédit d’impôt pour ces travaux générant des économies d’énergie : 15% si vous n’effectuez qu’un seul type de travaux et jusqu’à 25% pour un bouquet de travaux. A noter que ce crédit d’impôt reste cumulable en 2014 avec l’éco prêt à taux zéro.

Il existe différents types de pompes à chaleur. Elles ont toutes un point commun : l’utilisation de l’eau, de l’air ou de la chaleur du sol. Ces énergies sont renouvelables et non polluantes.

Géothermie :
La pompe à chaleur va fonctionner grâce à la chaleur provenant du sol. Il est nécessaire de posséder une grande surface de terrain, car le circuit sera constitué de tubes enterrés et devra représenter le double de la surface à chauffer.
Il est possible d’envisager un captage vertical, mais cette solution est plus onéreuse, car elle consiste à placer un tube à une profondeur d’au moins 80 mètres. Cette installation est plus efficace et incontournable si la surface de terrain est réduite.

Aérothermie :
La pompe à chaleur va capter les calories de l’air, qui vont permettre de chauffer une habitation.
Ce système est le plus simple à mettre en œuvre, puisqu’il suffit de placer la pompe à chaleur à l’extérieur.
Il faut cependant tenir compte d’un inconvénient : le bruit produit par l’équipement.
En cas de températures en dessous de zéro, la performance de ce type de pompe à chaleur diminue.

Aquathermie :
Il est nécessaire d’avoir une nappe phréatique sous l’habitation à chauffer, car la pompe à chaleur va utiliser la chaleur des nappes souterraines.
Cette installation est coûteuse, mais son rendement est supérieur à la géothermie et à l’aérothermie.

Il est fortement conseillé de faire appel à un professionnel pour l’installation d’une pompe à chaleur. C’est une condition essentielle pour pouvoir bénéficier d’un crédit d’impôt.
N’hésitez pas à comparer les différents systèmes afin de choisir l’équipement le plus adapté à votre habitation.