Archives par mois : juin 2014

Vous consultez les archives par mois.

Un patrimoine est composé de biens (actifs) mais également de dettes (passif).

Ce patrimoine, qu’il soit financier (actions, placements, assurance vie) ou immobilier (terrains, maison principale ou secondaire), va générer des revenus (loyers, dividendes, plus-values mobilières ou immobilières).

Les revenus de ce patrimoine sont imposables pour ce qui concerne les revenus de l’épargne et le patrimoine en lui-même.

Il est important de distinguer le patrimoine brut qui correspond aux biens possédés, et le patrimoine net, duquel on aura déduit les revenus de l’endettement.

La gestion d’un patrimoine n’est pas simple et il est préférable de la confier à un professionnel : un conseiller en gestion de patrimoine. Ce professionnel va définir de façon précise le bilan patrimonial.

Ce professionnel sera en mesure d’optimiser le capital de son client : son rôle de conseil est primordial et il doit pour cela être au courant des tendances économiques et des mécanismes financiers.

Le conseiller en gestion de patrimoine pourra proposer des placements financiers, des actions, des obligations, des valeurs immobilières.

C’est la raison pour laquelle le bilan patrimonial est très important ainsi que la définition des attentes et objectifs du client, afin d’ajuster au mieux l’offre qui sera faite, en minimisant les risques.

 

En cas de vente d’un bien immobilier, de nombreux diagnostics techniques sont devenus obligatoires. Vous devrez faire appel à des entreprises spécialisées et certifiées par un organisme accrédité. Il est utile de préciser qu’un diagnostiqueur peut réaliser l’ensemble des diagnostics, ce qui vous fera réaliser des économies non négligeables de temps et d’argent.

Voici un tour d’horizon des diagnostics les plus courants :

-       Amiante : le contrôle se fait dans les immeubles d’habitation construits avant le 1er janvier 1997

-       Plomb : ce risque concerne les immeubles construits avant le 1er janvier 1949. Le contrôle va concerner les parties privées habitables.

-       performance énergétique (DPE) : ce contrôle est obligatoire pour toute vente ou location d’un bien immobilier, la durée de validité du diagnostic est de 10 ans.

-       termite : la durée de validité de ce diagnostic est de 3 mois, et ne s’applique que dans certaines zones signalées par un arrêté préfectoral.

-       gaz : ce diagnostic permet de contrôler la conformité des installations, si elles ont été réalisées depuis plus de 15 ans

-       électricité : on applique les mêmes règles que pour le contrôle du gaz naturel

-       risques naturels et technologiques : ce diagnostic vous informe sur les risques tels que séisme, inondation, feu de forêt, avalanche, effet thermique ou toxique. Ce diagnostic est obligatoire depuis 2006 pour toute vente ou location d’un bien immobilier.

-       loi Carrez : ce diagnostic garantit la surface d’un logement, il est obligatoire pour toute surface supérieure à 8 m2.

Ce type de contrat de location de véhicule avec option d’achat rencontre un vif succès auprès des particuliers ou professions libérales.

Le principe est simple : une personne loue un véhicule pour une durée qui est convenue à l’avance et qui va de 2 à 5 ans. Le kilométrage qui sera effectué durant cette période est également défini à l’avance. Il est important de bien évaluer ce kilométrage, car le locataire sera tenu de verser un supplément en cas de dépassement kilométrique.

En général, le kilométrage annuel pour un moteur essence est de 15 000 kms et de 25 000 kms pour un moteur diesel.

A la fin de cette période, deux choix s’offrent au locataire :

-       acheter le véhicule au prix résiduel fixé en début de contrat

-       rendre le véhicule et repartir sur un nouveau leasing pour une autre voiture neuve en utilisant votre dépôt de garantie

Un dépôt de garantie peut être demandé par l’organisme de crédit qui possède le véhicule, le montant ne peut être supérieur à 15% de la valeur du véhicule.

Le locataire versera chaque mois un loyer, au montant fixe s’il le souhaite, mais il est également possible d’avoir des loyers dégressifs ou progressifs.

Les loyers sont généralement mensuels mais selon les contrats, ils peuvent être trimestriels.

Pour une plus grande tranquillité d’esprit, il est également possible de souscrire une garantie d’entretien du véhicule.

Un délai de rétractation de sept jours s’applique pour ce type de contrat.

 

-       Les escaliers droits : ces escaliers possèdent des marches rectangulaires et ne changent pas de direction, ce sont les plus faciles à réaliser puisqu’il relie directement deux étages sur un seul axe.

-       Les escaliers tournants : les marches sont toutes différentes, l’escalier peut tourner d’un quart de tour, d’un demi-tour ou d’un tour complet.

-       Les escaliers en colimaçon : l’escalier est réalisé autour d’une colonne centrale ou autour d’un noyau évidé.

Il existe des normes sécurité à respecter : la rampe doit avoir une hauteur minimum de 90 cm pour l’escalier et 100 cm minimum pour le palier. La pose d’une rampe dans l’escalier n’est pas obligatoire mais fortement conseillée.

L’écart entre les barreaux verticaux doit être de 11 cm au maximum.

Afin d’avoir un confort lors de la montée, les marches doivent avoir une hauteur entre 17 et 21 cm. Il est préférable d’éviter les contremarches. Prévoyez une largeur d’escalier d’au moins 70 cm.

Différents types de matériaux peuvent être utilisés : bois, béton, alu, inox, pierre ou acier…

Vous pourrez bénéficier d’un taux de TVA à 10%, à condition que les travaux soient réalisés par un professionnel du bâtiment et que votre lieu d’habitation soit achevé depuis plus de deux ans.

Vous pouvez choisir un escalier standard de série, un escalier en kit qu’il vous suffira d’assembler et l’escalier sur-mesure.

De nouvelles tendances font leur apparition pour apporter une touche d’originalité sur les murs : papiers peints, carrelages ou peintures jouent la carte de l’inédit !

Les papiers peints peuvent devenir panoramiques : cela signifie qu’un motif n’est pas répété, et que le papier peint habille plusieurs murs de façon scénique.

Cette nouvelle tendance rencontre un vif succès.

Il vous est également possible de personnaliser votre papier peint : la seule limite est votre imagination ! Vous pouvez ajouter texte, photos ou motifs personnels pour agrémenter votre décoration.

Autre innovation : le papier peint lumineux. Grâce à un système de led ou fibre optique ou tout simplement relié au secteur électrique, le papier s’illumine, dévoilant un effet visuel très original.

La toile tendue, qui était jusque là installée aux plafonds, peut aujourd ‘hui s’utiliser sur les murs.

La toile tendue existe dans une large palette de matières : lin, velours, soie, coton, dans toutes les couleurs. Vous pouvez soit la coller au mur, soit la positionner sur des baguettes fixées au mur.

Le cuir s’invite également sur vos murs et procure immédiatement une ambiance chaleureuse dans la pièce.

La fibre de verre, idéale pour masquer les imperfections des murs existe sous deux formes : la toile brute et la toile pré-peinte.

La mosaïque redevient tendance avec de nouveaux motifs ou la possibilité également d’imprimer directement sur les carreaux de mosaïque un dessin ou un motif particulier que vous souhaitez.

Les possibilités sont multiples pour donner un coup de neuf à votre décoration intérieure.