Archives par catégories : Quotidien

La génération de leads est un ensemble d’actions permettant d’approvisionner régulièrement une force de vente interne ou externe en prospects suffisamment qualifiés et chaud. Il s’agit donc de toutes les étapes situées entre la prospection et l’action de vente. Parmi les principales actions permettant de créer des contacts commerciaux, on retrouve :

  • la participation aux salons, foires etc.
  • la prospection téléphonique
  • le référencement SEO/SEM
  • les livres blancs ou formulaires
  • l’emailing, publipostage, bus mailing etc.

Dans l’objectif de transformer le lead en chiffre d’affaires pour l’entreprise, il est essentiel que les leads générés soient de qualités. Concrètement, un lead est donc une piste commerciale, un client potentiel.

Le lead, un marché en expansion

Aujourd’hui, la génération de lead dispose d’un avenir radieux, puisqu’en 2013, 12,3 millions de leads avaient été acquis par les entreprises, un volume qui est en très forte croissance et représente donc un enjeu majeur en B to B comme en B to C. Les deux secteurs les plus représentés sur le marché sont le secteur immobilier / travaux / habitat / services et le secteur finance / assurance / gestion.

Une expertise nécessitant un accompagnement

La génération de lead concerne surtout les entreprises ayant une activité digitale. Aujourd’hui, des sites comme Touch & Lead propose des solutions d’accompagnement afin d’optimiser sa productivité commerciale. La gestion des leads est donc un secteur pointu qui nécessite une forte expertise que pourra vous apporter l’équipe de consultants de Touch & Lead.

De la prise de contact à l’opportunité commerciale en passant par la qualification du lead, le cycle de vie du lead nécessite d’être soigné et suivi avec attention afin de maximiser ses chances d’être converti en client. Faire appel à la génération de leads permet de maitriser ses coûts, de procéder à un ciblage précis, et d’obtenir un excellent rapport qualité-prix. Une bonne gestion de lead aura donc un impact direct sur la croissance de son chiffre d’affaires.

A savoir :

Il existe de nombreux acteurs sur le marché qui commercialisent des leads, comme par exemple fizeo.fr qui est une plateforme d’intermédiation entre demandeurs et professionnels spécialisés.

Idéalement, l’entretien de votre terrasse en bois devrait se faire deux fois par an, au printemps et à l’automne.

La première étape consiste à effectuer un nettoyage soit avec un nettoyeur haute pression, en mode pression modérée, à utiliser avec précaution pour éviter d’abîmer les pores du bois, soit plus simplement avec de l’eau tiède additionnée de savon noir et un brossage au balai brosse.

Le bois a tendance à griser au fil du temps, vous pouvez atténuer cet effet avec des produits dégriseurs que l’on trouve dans le commerce.

Vous pouvez également utiliser du percarbonate de sodium qui se présente sous forme d’une poudre cristallisée blanche pouvant se dissoudre dans l’eau. Il suffit de mélanger un volume de percarbonate à 10 volumes d’eau : après application sur la terrasse, vous laissez agir 15 à 20 minutes, et vous rinçez abondamment. L’étape suivante consiste à appliquer un saturateur qui permettra de protéger le bois de votre terrasse des intempéries. Si vous manquez de temps ou d’envie pour réaliser cet entretien, sachez que certains professionnels proposent des prestations pour l’entretien complet de votre terrasse : nettoyage, dégrisage et pose du saturateur.

L’air de nos intérieurs est chargé de substances toxiques invisibles et nocives pour nos organismes.

Ces substances proviennent des produits d’entretien, des peintures, des insecticides…

 

Certaines plantes peuvent aider à assainir l’air :

Les substances nocives présentes dans l’air sont absorbées par la plante grâce à son feuillage et sont transformées en matière organique active grâce à ses racines.

La plante émet ensuite du Co2 plus sain que ce qu’elle a absorbé auparavant.

Elle améliore ainsi la qualité de l’air à l’intérieur de la maison et également le niveau d’oxygène.

 

Quelles plantes choisir ?

 

- le Ficus:

Il agit sur la fumée de cigarette, les désodorisants ou encore les vernis.

 

- le Philodendron :

Il absorbe principalement le formaldhéhyde et le pentachlorophénol. qui se trouvent dans la colle et les produits ménagers

Cette plante ne craint pas l’humidité et peut être placée dans une salle de bain.

 

- la Fougère :

C’est l’une des plantes d’intérieur les plus efficaces pour dépolluer l’air.

Elle est très efficace grâce à son grand pouvoir d’absorption et de rejet et  élimine la plupart des produits que l’on utilise pour l’entretien et le nettoyage de la maison.

 

- l’Anthurium :

Cette plante absorbe de nombreuses substances chimiques comme l’ammoniaque.

A placer idéalement dans la cuisine ou la salle de bain.

 

Sans oublier Lierre, Caoutchoux, Phoenix ou Azalée…

La cuisson solaire existe depuis 1767 (inventée par un franco-suisse, Horace de Saussure). Elle est très peu connue dans le monde : seulement 1% de la population mondiale connaît en l’existence.

 

Il existe 3 modes de cuisson solaire :

-       le barbecue solaire : il utilise le principe de la concentration des rayons. Grâce à sa forme parabolique, toute l’énergie du soleil se concentre sur votre plat en préparation.

 

-       le four solaire : il fonctionne à l’énergie solaire. Les rayons se concentrent à l’intérieur du four, la chaleur monte progressivement et chauffe votre préparation. Comme pour un four traditionnel, il faut un temps de préchauffage qui sera compris entre 20 et 30 minutes.

 

 

-       le four solaire à panneaux

 

 

Les barbecues et les fours solaires sont parfaits pour tous les types de cuisine : grillée, mijotée, ou vapeur.

Les temps de cuisson des barbecues solaires sont équivalents à ceux des barbecues traditionnels. Les temps de cuisson des fours solaires sont équivalents à environ 1 fois et demi les temps de cuisson de la cuisine traditionnelle (gaz, électrique, induction etc.)
Un plein soleil est nécessaire au bon fonctionnement des fours mais 40 minutes d’ensoleillement par heure peuvent suffire pour cuisiner au four solaire.
Les récipients (en Inox, fonte, céramique, aluminium)  doivent être de couleur foncée (idéalement noir mat) à l’extérieur afin d’absorber le rayonnement solaire.
Un barbecue solaire a une durée de vie entre 10 et 20 ans ou plus selon l’utilisation.

 

La cuisson solaire offre de nombreux avantages :

Elle permet de conserver la valeur nutritive des aliments et elle utilise une énergie écologique, non polluante, et disponible gratuitement.

Les tomates

La tomate contient de nombreux antioxydants, principalement des caroténoïdes, dont le plus abondant est le lycopene, qui lui donne sa belle couleur rouge.

Il fait en outre baisser le taux de mauvais cholestérol et fait monter le bon. Il contribue aussi à la bonne santé de nos vaisseaux.

 

 

Le chou contient une part importante de vitamine K (une portion contient près de 12 fois l’apport quotidien recommandé), aidant à prévenir les maladies cardiaques et l’ostéoporose. C’est également une bonne source de fibres, de pro-vitamine A, de vitamine C et B9.
Il constitue également une source essentielle de calcium.

 

 

L’aubergine

L’aubergine tire sa couleur riche et intense du nasunin, un nutriment qui aide à lutter contre la propagation des cellules cancéreuses. La peau des variétés rouges contient de grosses quantités d’anthocyane, ce qui fait de l’aubergine un excellent antioxydant

Il est très peu calorique et renferme des fibres alimentaires.

 

 

Le poivron rouge

C’est le légume frais qui renferme le plus de vitamine C : de 146 à 127 mg pour 100 g selon la couleur. Il contient aussi des carotènes et de la vitamine E, formant ainsi le parfait trio anti-oxydant préventif des risques cardio vasculaires.

 

 

Les mûres

Grâce à ses qualités astringentes, ce fruit contribue au maintien de la jeunesse des cellules de l’épiderme. Les mûres préviennent les maladies cancérigènes, cardio-vasculaires grâce à la présence des flavonoïdes qui renforcent les vaisseaux sanguins et aide à la circulation du sang.

Riche en vitamines et oligo-éléments, ce fruit apportera force, énergie et jeunesse à votre corps.

 

 

Le basilic

Excellente source de vitamine K, le basilic peut aider à la coagulation du sang.

Les feuilles de basilic renferment de l’huile essentielle et des tanins. Elles sont également riches en calcium, en phosphore et en vitamines A et C.

Voici quelques astuces inoffensives pour l’environnement et qui vous seront utiles au jardin:

 

Désherber:

Rien de plus simple que de verser de l’eau bouillante sur vos mauvaises herbes ou bien l’eau de cuisson des pommes de terre. L’eau bouillante à laquelle vous aurez ajouté du gros sel est aussi très efficace.

 

Engrais naturels:

La liste est variée : cendres de la cheminée, du poêle ou du barbecue, feuilles de thé, marc de café ou eau de cuisson des œufs durs ou des légumes.

 

Lutter contre les pucerons :

Il vous suffit de saupoudrer les pucerons de talc, fuite garantie ! Les coccinelles sont également très friandes de pucerons.

Vous pouvez aussi concocter un mélange de savon noir et d’eau à pulvériser sur les plantes.

 

Faire disparaître les limaces :

Diluer de la poudre de nématodes dans l’eau et vaporiser cette préparation.

 

Et les fourmis :

Versez du marc de café à l’endroit ou elles se trouvent ou sur leur passage, efficacité garantie !

 

Rosiers :

Pour des roses éclatantes, il vous suffit d’enterrer au pied de votre rosier une peau de banane, qui va apporter magnésium, azote et fer en se décomposant.

 

Anti-moustiques :

Les plants de tomates sont un répulsif naturel. Placez sur le bord de vos fenêtre des pots de géranium, ou dans la maison disposez des oranges piquées de clous de girofle.

Avec l’arrivée des beaux jours, il est temps de retourner au jardin et de remettre votre pelouse en état, voici quelques conseils simples :

 

Enlever la mousse

La présence de celle-ci indique que votre sol est trop pauvre et trop humide. Pour vous en débarrasser, le meilleur moyen est de lui offrir une bonne fertilisation, en évitant le sulfate de fer.

 

 

Scarifier

L’aération de la terre va permettre notamment de limiter le développement des mauvaises herbes.

 

Passer le rouleau

Le passage du rouleau permettra un meilleur enracinement et nivellera le sol.

 

Fertiliser

La pelouse a tendance à épuiser la terre, il est donc important de lui apporter un engrais qui l’aidera à reconstituer ses réserves et à redémarrer avec plus de vigueur au printemps suivant.

 

Désherber

Utilisez de préférence des produits écologiques, aux endroits qui en ont vraiment besoin.

 

Tondre

Cette dernière étape est importante, elle doit bien sûr être réalisée par temps sec. D’avril à octobre, il faut tondre en moyenne une fois par semaine pour assurer un parfait entretien de la pelouse.

 

-  Elle favorise un développement des racines en profondeur;

-  Elle augmente la résistance de la pelouse à la sécheresse et à la chaleur;

-  Elle maintient l’humidité du sol

-  Elle réduit les problèmes d’organismes nuisibles 

Durant tous ces mois d’hiver, votre terrasse s’est encrassée, avec saleté et micro moisissure.

Que votre bois de terrasse soit exotique ou pas, et même s’il est imputrescible, il est conseillé de procéder à un nettoyage au moins deux fois par an.

 

La méthode la plus simple et efficace est de frotter votre terrasse à l’aide d’un balai brosse et de savon noir. Vous pouvez également utiliser un nettoyeur haute pression, mais dans ce cas, veillez à maintenir une distance d’au moins 50 cm pour ne pas abîmer les fibres du bois.

 

Si le bois a pris une une couleur grise et terne qui vous déplaît, vous devez d’abord appliquer un dégriseur qui convient à la nature de votre bois.

Il existe un produit écologique et biodégradable pour dégriser les terrasses : le percarbonate : composé de cristaux de soude et d’eau oxygénée, le percarbonate de sodium est sans risque pour l’environnement .

Mélangez un volume de percabonate pour 10 d’eau et appliquez le mélange à l’aide d’un balai-brosse. Laissez agir 20 minutes (ou plus si besoin) et rincez.

 

Il vous suffira ensuite d’appliquer un saturateur qui protègera votre terrasse contre l’eau, les UV et les agressions extérieures.

Sachez toutefois que même si vous nettoyez votre terrasse deux fois dans l’année, dégriseur et saturateur ne s’utilisent qu’une fois par an.

 
A noter : les terrasses en bois composite ne nécessitent quasiment  pas d’entretien. Pour leur donner un petit coup de jeune, utilisez un nettoyant spécial terrasse composite.

Le printemps arrive, les températures deviennent clémentes. Dès que l’eau de votre piscine atteindra les 12 ou 13°, vous pourrez remettre votre piscine en fonction. Voici quelques étapes à suivre.

 

1 / Retirez la couverture d’hivernage.

 

2/  Préparez la filtration de la piscine en nettoyant le pré-filtre, inspectez les joints détanchéité, remplir le pré-filtre d’eau propre (sauf si la pompe est au- dessous du niveau de l’eau)

 

3/ Vérifiez le bon fonctionnement de l’installation électrique et remettre le coffret électrique sous tension

 

4/ Remettre en route le circuit hydraulique : placer la vanne multivoies du filtre sur position « circulation », remettre en route, ouvrer progressivement les vannes (skimmer, refoulement et prise balai), arrêter la pompe et mettre en position « filtration », ne pas hésiter à faire tourner la filtration 24h/24 pendant 2 à 3 jours.

 

5/ Nettoyez le fond du bassin : avec une épuisette, enlevez le maximum de déchets en suspension ou déposés sur le fond, passez lentement votre balai aspirateur nettoyez la ligne d’eau, brossez les parois et ajustez le niveau d’eau jusqu’au 3/4 des skimmers.

 

6/ Apportez un échantillon d’eau à votre détaillant professionnel dans un contenant propre, afin de faire analyser votre eau. Si nécessaire, il faudra traiter l’eau afin que le PH soit entre 7,0 et 7,4.

 

7/ Effectuer un lavage du filtre

 

8/ Il faudra ensuite vérifier l’état de votre eau chaque semaine et effectuer le cas échéant un traitement d’entretien.

 

L’art-thérapie est une forme de psychothérapie qui permet par le biais de la création artistique (dessin, peinture, collage, sculpture, etc.) de prendre contact avec sa vie intérieure (sentiments, rêves, inconscient, etc.), l’exprimer et se transformer. Sans se préoccuper de la qualité ou de l’apparence de l’oeuvre finale, cette démarche consiste à laisser progressivement surgir ses images intérieures, qui peuvent être autant le reflet d’expériences du passé que de rêves auxquels on aspire.

Guidé par le thérapeute, on en vient, à force d’exercices, à s’exprimer plus librement. L’imagination, l’intuition, la pensée et les émotions se dévoilent et créent ainsi des formes ou des images.

Cette pratique peut aider à contribuer à des guérisons physiques, émotives ou spirituelles.

 

L’originalité de cette technique de soin vient du fait que l’on n’est pas tenu de parler contrairement à la cure classique. Le support artistique entre dans une relation à trois où l’individu se sent moins seul devant le thérapeute. Il ressent ainsi moins l’intrusion de l’autre dans son intimité. L’outil artistique lui permet progressivement de se dévoiler.

 

L’application de l’art à des fins thérapeutiques n’est pas un concept nouveau. La Grèce antique, tout comme la plupart des cultures traditionnelles, considérait que les arts avaient un effet thérapeutique.

 

La durée d’une thérapie est variable. Quelques séances peuvent suffire pour cerner le problème. La thérapie peut aussi s’étendre sur un plus grand nombre de rencontres.

 

L’art-thérapie est une pratique très répandue dans le secteur de la santé : elle s’adresse autant à des enfants qu’à des personnes ayant des difficultés à verbaliser leur ressenti ou à toute personne souhaitant entreprendre une démarche de développement personnel.