Archives par tags : Amenagement

Le carrelage est un matériau qui reste dans l’air du temps : facile à entretenir, robuste, sain, résistant aux chocs… Le carrelage offre une grande variété de couleurs, de formes, d’aspect (mat, satiné, brillant), de matières (pierre, terre cuite, quartz) et de formats.

Il existe différents types de carrelage :

-       la faïence : elle fait partie de la famille des céramiques, c’est un mélange d’argile, de roche et de sable qu’on recouvre avant la cuisson d’un enduit lui donnant un aspect brillant.

-       le grès cérame pleine masse : carrelage coloré dans la masse, possédant d’excellentes qualités techniques et esthétiques.

-       le grès cérame émaillé : il est composé de deux couleurs (son émail possède une couleur différente de celle de la masse).

-       le grès cérame poli : il possède un aspect brillant et doux au toucher, mais se révèle plus sensible aux rayures.

-       la pâte de verre : teinté dans la masse, le carrelage pâte de verre est généralement utilisé dans les pièces d’eau.

-       la terre cuite : matériau composé d’argile et de sable. Poreux, il est nécessaire d’appliquer un traitement contre l’humidité.

Il est important de choisir la qualité de son carrelage suivant le passage plus ou moins important de la pièce dans laquelle il est posé. Différentes normes ont été mises en place afin de faire un choix pertinent.

La façon dont la pose du carrelage est faite à une grande importance dans le rendu final :

- pose droite : c’est la pose la plus couramment utilisée, parallèle aux murs.

- pose en diagonale : il s’agit de la pose la plus esthétique, qui donne une impression de volume plus important d’une pièce.

- pose en calepinage : différents formats de carrelages sont posés.

- pose en damier : cette pose permet d’alterner deux couleurs.

Nouvelle construction ou rénovation, en intérieur ou en extérieur, le carrelage trouve sa place partout et dans tous les styles.

De plus en plus de particuliers se tournent vers la surélévation de leur maison,

quand celle-ci s’avère trop petite ou que terrain n’offre pas de possibilité d’agrandissement.

 

La surélévation offre de nombreux avantages : la plus-value incontestable dont va bénéficier votre maison, une surface d’habitation plus importante, l’optimisation d’espace inoccupé tels que les combles ou le grenier et un coût moins élevé que celui d’acquérir un nouveau bien immobilier .

Si l’agrandissement est supérieur à 20m2, il sera nécessaire de faire une demande de permis de construire et si le SHON est supérieur à 170 m2 (surface totale de la maison y compris l’agrandissement), il sera obligatoire de faire appel à un architecte.

Deux techniques sont utilisées pour la surélévation d’une maison :

-       le béton, gage de solidité et résistance, mais plus lourd, il faudra donc vous assurer que les fondations et les murs de votre maison supporteront ce poids supplémentaire.

-       le bois, léger, il offre l’avantage de pouvoir continuer à habiter dans la maison pendant la durée des travaux et ceux-ci sont rapides.

Le droit de pouvoir surélever votre maison dépend du Plan Local d’Urbanisme de votre ville.

Il faut compter un budget d’environ 1 500 euros/m2 pour une structure brute et 2 200 euros /m2 pour la surface aménagée comprenant l’installation des cloisons, l’électricité, les sanitaires etc…

 

Si vous souhaitez avoir un devis pour la surélévation, de votre maison, rendez-vous sur notre site !

De nombreux foyers réalisent des travaux de rénovation visant à réduire leur facture énergétique. Il existe différentes aides afin d’aider au financement de ces travaux, et le prêt à taux zéro en fait partie depuis 2009.

L’éco prêt à taux zéro est l’aide la plus connue quand on réalise des travaux chez soi. Ce prêt peut se cumuler avec d’autres aides.

Le prêt à taux zéro permet de financer de nombreux travaux, à condition qu’ils améliorent la performance énergétique de l’habitation.

- isolation des combles

- isolation des murs extérieurs

- remplacement des fenêtres ou des portes donnant sur l’extérieur

- pose de panneaux photovoltaïques

- installation d’un mode de chauffage utilisant des énergies renouvelables

Il vous suffit ensuite de constituer un dossier avec les devis des travaux souhaités et une demande de financement. Votre banque ou tout autre organisme prêteur sera en mesure de répondre à votre demande. A noter que seules les banques ayant conclu un accord de convention avec l’état seront habilitées à accorder ce prêt.

Vous devrez faire réaliser ces travaux par un professionnel qualifié dans les deux ans.

Le montant de cet éco prêt est plafonné à 30 000 euros si vous réalisez un bouquet de travaux composé d’au moins trois travaux ou 20 000 euros si votre bouquet de travaux ne comporte que deux travaux.

Un seul éco prêt sera accordé par logement. Un propriétaire possédant plusieurs logements pourra bénéficier d’autant de prêts qu’il possède de logements. Dans le cadre d’une copropriété, chaque propriétaire peut faire la demande à titre individuel pour les travaux que fera réaliser la copropriété.

Il est important de noter que pour une copropriété, le délai de réalisation des travaux est étendu à trois ans au lieu de deux ans.

N’hésitez pas à consulter sur notre blog un article précédent qui indiquait les autres aides cumulables avec cet éco prêt à taux zéro.

Les beaux jours approchent à grands pas, bientôt vous pourrez procéder à l’ouverture de votre piscine, et pourquoi pas en profiter si elle est chauffée.

La pompe à chaleur air eau est la technique la plus couramment utilisée : elle récupère dans l’air les calories qui serviront ensuite à chauffer l’eau de la piscine.

Une pompe à chaleur fonctionne à l’électricité.

Vous pourrez également faire le choix de chauffer votre piscine par le biais de panneaux solaires thermiques, dont nous avions expliqué le fonctionnement dans un précédent article.

Pour optimiser l’utilisation de votre pompe à chaleur et maîtriser vos factures d’électricité, il vous suffira de suivre ces quelques conseils :

Il est inutile de chauffer l’eau de votre piscine si la température extérieure est trop basse. De plus, veillez à installer une couverture isothermique afin de maintenir la température de l’eau, notamment durant la nuit.

Un entretien annuel de la pompe à chaleur est recommandé afin de prolonger sa  durée de vie et d’optimiser son efficacité.

Avoir une piscine chauffée vous permet ainsi de  profiter pleinement de votre piscine durant la saison estivale, mais aussi pendant la période hivernale ! Rien de tel qu’une session de piscine pour garder la forme !

AbriPiscine1

 

Si vous souhaitez des devis pour une construction de piscine, rendez-vous sur notre site !

 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter, ou bien à laisser des commentaires.

 

De plus en plus de personnes font le choix d’une climatisation réversible. Elle permets en effet de vous chauffer comme de vous rafraîchir. 

Outre le rafraîchissement que cet appareil procure en été, c’est également un mode de chauffage confortable pour l’hiver.

Une climatisation réversible est un peu plus chère qu’une climatisation classique, mais ce surcoût est vite absorbé par les économies d’énergie que vous allez réaliser. En effet, cet équipement ne consomme qu’1 kW pour la production de 3 kW de chaleur. Vous réalisez environ 30 à 50% d’économie sur vos factures durant l’hiver.

Il est important de signaler qu’il est préférable d’utiliser une climatisation réversible en mode chauffage dans des régions où les hivers ne sont pas trop rudes. Plus les températures sont basses plus cet équipement perd en efficacité.

Dans ce cas, il vaut mieux avoir un chauffage d’appoint.

Autres inconvénients :

-       le bruit généré par cet équipement, même si les fabricants ont considérablement amélioré cet aspect

-       l’installation sur une façade extérieure d’un équipement

En revanche, une climatisation réversible contribue à une atmosphère saine dans la maison car elle régule l’humidité et assainit l’air ambiant grâce à des filtres.

 

Si vous souhaitez obtenir un devis pour l’installation de votre climatisation, rendez-vous sur notre site !

Les panneaux photovoltaïques permettent de capter l’énergie solaire et de la transformer en électricité, que vous pourrez ensuite soit revendre soit utiliser pour votre consommation personnelle.

Les panneaux sont installés sur votre toit,  de préférence côté sud. Si vous souhaitez revendre votre production électrique au réseau, un compteur sera mis en place afin de connaître la quantité d’électricité revendue.

A titre indicatif,  dans le nord la production photovoltaïque s’élève à 900 kWh/kWc et dans le sud environ 1200 kWh/kWc.

En général, toutes les démarches administratives sont réalisées par les installateurs.

Le tarif d’achat de l’électricité est garanti pour 20 ans. Un tarif d’achat est fixé  pour la durée du contrat. Malgré l’investissement de départ sur les panneaux solaires, ceux-ci peuvent être rapidement amortis.

Renseignez vous auprès de votre commune car des aides peuvent être accordées. En revanche, depuis le 1er janvier 2014, il n’est plus possible de bénéficier de crédit d’impôt pour l’installation de panneaux photovoltaïques.

Les panneaux photovoltaïques ont une durée de vie comprise entre 20 et 35 ans. Leur installation n’endommage pas votre toiture et l’entretien est réduit.

Il existe différents types de panneaux :

-       panneaux monocristallins (rendement de 19%)

-       panneaux polycristallins (rendement de 16%)

-       silice amorphe (rendement de 5 à 10%)

Ce mode de production d’électricité est écologique et fait partie des énergies renouvelables.

De plus, l’installation est modulable puisque des panneaux supplémentaires peuvent être mis en place selon l’évolution des besoins.

Cette technologie connaît  l’essor le plus important des énergies renouvelables depuis quelques années.

 

Si vous souhaitez des devis pour l’installation de panneaux photovoltaïque, rendez-vous sur notre site !

On appelle standard téléphonique un commutateur, dont le rôle est de mettre en relation un appelé et un appelant.

Un standard téléphonique peut fonctionner avec des postes analogiques ou numériques, il peut gérer une messagerie vocale et même des données comme la télécopie par exemple.

Le choix d’un standard téléphonique se fait à travers différents critères comme le nombre moyen d’appels entrants et sortants, le calcul du prix moyen d’un appel, la saisonnalité de l’activité le cas échéant et enfin le budget.

La variété des appareils est importante afin de s’adapter aux besoins de chaque type d’entreprise.

 

Vous pouvez choisir :

- un standard téléphonique interne : le terminal est installé au sein de votre entreprise : il suffit de déterminer le nombre de postes dans l’entreprise. Les fonctionnalités sont diverses : messagerie, numérotation abrégée, identification de l’appelant, attente téléphonique, sélection directe à l’arrivée etc…

Un standard téléphonique interne peut s’acheter ou être loué.

-       Achat : vous investissez au départ pour l’achat et l’installation, puis pour une maintenance annuelle.

-       Location : cette solution vous permet de maîtriser votre budget, puisque la location est équivalente à un abonnement.

- un standard téléphonique externe : cela signifie que votre commutateur est hébergé chez un fournisseur.

Le principal avantage est l’économie d’investissement. Vous ne payez qu’en fonction du nombre de lignes.

Les fonctionnalités de ce standard téléphonique sont identiques à celles d’un standard téléphonique interne.

En revanche, il ne faut pas choisir cette solution si vous avez besoin d’un nombre important de lignes ou si votre activité requiert des besoins particuliers.

En général, ce sont les TPE et PME qui font le choix d’un standard téléphonique externe, car le nombre de lignes nécessaires est inférieur à 10.

 

Il est de plus en plus fréquent de voir l’installation d’éoliennes dans certains jardins : la raison principale est l’économie d’énergie. L’énergie éolienne fait en effet partie des énergies renouvelables, non polluantes.

Il existe cependant des règles à respecter et la première chose à faire est une étude de faisabilité.

Cette étude va prendre en compte différents critères :

-       la topographie de votre terrain : celui-ci devra être dégagé

-       votre terrain devra être exposé à des vents forts et surtout réguliers

-       l’évaluation de votre consommation énergétique

Il existe différents types d’éoliennes :

Les éoliennes sur mâts représentent les modèles les plus couramment installés.

A titre indicatif, ce modèle peut représenter environ 40% de la consommation d’électricité d’une famille de quatre personnes.

Les éoliennes sur pignon sont posées sur le toit : ce modèle est préconisé quand le terrain est trop petit ou peu propice à l’installation d’une éolienne sur mât.

Le coût d’installation d’une éolienne dépend du modèle choisi, de sa taille et de la puissance souhaitée, mais il faut compter en moyenne entre 15OOO euros et

20 000 euros.

Des aides existent sous la forme de crédit d’impôt de 15%, et jusqu’à 25% avec un bouquet de travaux.

La durée de vie d’une éolienne est de 30 ans, et il faudra attendre 15 ans avant de rentabiliser son installation.

Les principaux inconvénients de ces installations reposent le plus souvent sur l’esthétique ou les nuisances sonores.

Sachez enfin que vous devrez obtenir l’autorisation de votre commune, et qu’un permis de construire sera nécessaire si votre éolienne mesure plus de 12 mètres de hauteur. Si ce n’est pas le cas, une déclaration de travaux suffira.

Ecologiques, saines et recyclables , les éoliennes ont le vent en poupe !

Eolienne1

Si vous souhaitez obtenir un devis pour l’installation d’une éolienne, rendez-vous sur notre site !

Il est nécessaire de recourir à un architecte pour les travaux soumis à une autorisation de construire sauf dans les cas suivants :

-       la surface de plancher hors œuvre nette de la construction n’excède pas 170 m²

-       les travaux d’agrandissement d’une construction existante portant sur un logement dont la surface initiale n’excède pas 170 m² et à condition que la surface globale après travaux soit elle-même inférieure à 170 m²

-       les travaux concernant l’aménagement et l’équipement des espaces intérieurs des constructions n’entraînent pas de modifications visibles de l’extérieur.

L’architecte intervient sur la construction, la réhabilitation, l’adaptation des paysages, des édifices publics ou privés, à usage d’habitation, professionnel, industriel, commercial, etc. Son concours est obligatoire pour l’établissement du projet architectural faisant l’objet d’une demande de permis de construire. L’architecte répond aux attentes de chaque usager en veillant au respect de l’intérêt collectif.

L’architecte est chargé par le client, appelé maître d’ouvrage, de concevoir le projet architectural.

Ce projet définit par des plans et documents écrits l’implantation des bâtiments, leur composition, leur organisation et l’expression de leur volume ainsi que le choix des matériaux et des couleurs.

 

L’architecte est compétent pour intervenir à tous les niveaux d’un projet, de la conception à la réalisation des travaux :

- choix du terrain
- conception
- expertise
- évaluation économique
- montage financier
- démarches administratives
- appel d’offre
- suivi du chantier
- réception des travaux

 

Proche et disponible, l’architecte est le mieux placé pour vous assister dans toutes les opérations de suivi du chantier.

Il vous guide dans le processus de construction et vous aide à transformer vos idées en réalité en tirant le meilleur profit d’un site.

Sa prestation complète est facteur de qualité, de performances et d’économies sur la durée.

Elle garantit au client le meilleur rapport qualité/prix au moment de l’investissement et des économies appréciables à l’entretien.

L’aérothermie est un mode de chauffage écologique et économique, qui utilise essentiellement l’air, comme source d’énergie. Son impact sur l’environnement est minimal, car limité à l’utilisation d’électricité pour son fonctionnement.

 

La thermodynamie connaît deux fonctionnements :

-       la géothermie qui puise la chaleur dans le sol

-        l’aérothermie qui puise la chaleur dans l’air. Celui-ci est chauffé par les rayons du soleil de manière perpétuelle. L’aérothermie va permettre de récupérer cette chaleur alors même qu’il fait froid.

-

L’aérothermie reste le système le plus performant en matière de chauffage d’autant que l’installation est assez simple. Puisant de l’énergie dans l’air, la pompe à chaleur aérothermique est une sorte de gros ventilateur qui débouche sur un échangeur d’air. Ce système fonctionne comme un système de climatisation inversée pour produire de la chaleur.

 

L’aérothermie fonctionne selon deux principes distincts :

Une pompe à chaleur extrait l’air extérieur puis le réchauffe pour souffler un air chaud à l’intérieur, il s’agit d’une pompe à chaleur Air/Air.

Un autre système existe qui transforme l’air extérieur en eau chaude, c’est le système Air/Eau. Ce système est permet une adaptation dans l’ensemble des maisons, neuves ou anciennes. Le principe de base est de transformer l’air extérieur en chaleur douce transmise à un plancher chauffant ou des radiateurs à accumulation douce.

 

Les pompes à chaleur aérothermiques permettent d’importantes économies d’énergie : certains professionnels parlent d’une réduction de facture de l’ordre de 70%.

 

Une pompe à chaleur aérothermique est un investissement important qui comprend la pompe à chaleur extérieure, le système de diffusion de chaleur dans l’habitat et celui de la production d’eau chaude.

Cette installation atteindra un budget d’environ 15 000 euros. Vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt sur cet équipement, et l’ensemble est rentabilisé en 5 ou 6 ans.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter ou à laisser des commentaires.