Archives par tags : Bien-être

Les beaux jours approchent à grands pas, bientôt vous pourrez procéder à l’ouverture de votre piscine, et pourquoi pas en profiter si elle est chauffée.

La pompe à chaleur air eau est la technique la plus couramment utilisée : elle récupère dans l’air les calories qui serviront ensuite à réchauffer l’eau de la piscine.

Une pompe à chaleur fonctionne à l’électricité.

Vous pourrez également faire le choix de chauffer votre piscine par le biais de panneaux solaires thermiques, dont nous avions expliqué le fonctionnement dans un précédent article.

Pour optimiser l’utilisation de votre pompe à chaleur et maîtriser vos factures d’électricité, il vous suffira de suivre ces quelques conseils :

Il est inutile de chauffer l’eau de votre piscine si la température extérieure est trop basse. De plus, veillez à installer une couverture isothermique afin de maintenir la température de l’eau, notamment durant la nuit.

Un entretien annuel de la pompe à chaleur est recommandé afin de prolonger sa  durée de vie et d’optimiser son efficacité.

Avoir une piscine chauffée vous permet ainsi de  profiter pleinement de votre piscine durant la saison estivale.

 

Le chauffage au bois est de plus en plus courant dans les maisons : voici un tour d’horizon des différents types de chauffages au bois, ainsi que les avantages et inconvénients de ce mode de chauffage, écologique et économique, puisque le bois est l’un des combustibles les moins coûteux.

- Les chaudières à bois : elles permettent de diffuser de la chaleur par le biais soit de radiateurs soit d’un plancher chauffant. Bûches, plaquettes ou granulés peuvent être utilisés. C’est un moyen de chauffage économique et efficace, mais le prix de l’équipement reste élevé et il faut prévoir une place importante pour stocker votre bois au sec.

- Les poêles à bois : très en vogue en ce moment, on trouve des poêles à bois de tous styles, toutes tailles et tous budgets. Il existe différents types de poêles :

* poêle à post combustion : on l’appelle ainsi car il possède 2 chambres de combustion, qui permettent de récupérer les gaz non brûlés et de les utiliser pour la combustion. C’est un système complexe mais qui génère un très bon rendement. Le choix des modèles est cependant limité et le prix élevé.

* poêle hydro : c’est un poêle fonctionnant avec des bûches ou des granulés, et qui est raccordé à votre circuit de chauffage. Il permet également de fournir l’eau chaude sanitaire. Son rendement est supérieur à 80%, ce qui en fait un mode de chauffage très économique et efficace. C’est un véritable chauffage central.

De plus en plus de personnes font le choix d’une climatisation réversible.

Outre le rafraîchissement que cet appareil procure en été, c’est également un mode de chauffage confortable pour l’hiver.

Une climatisation réversible est un peu plus chère qu’une climatisation classique, mais ce surcoût est vite absorbé par les économies d’énergie que vous allez réaliser. En effet, cet équipement ne consomme qu’1 kW pour la production de 3 kW de chaleur. Vous réalisez environ 30 à 50% d’économie sur vos factures durant l’hiver.

Il est important de signaler qu’il est préférable d’utiliser une climatisation réversible en mode chauffage dans des régions où les hivers ne sont pas trop rudes. Plus les températures sont basses plus cet équipement perd en efficacité.

Dans ce cas, il vaut mieux avoir un chauffage d’appoint.

Autres inconvénients :

-       le bruit généré par cet équipement, même si les fabricants ont considérablement amélioré cet aspect

-       l’installation sur une façade extérieure d’un équipement

En revanche, une climatisation réversible contribue à une atmosphère saine dans la maison car elle régule l’humidité et assainit l’air ambiant grâce à des filtres.

Les chauffages électriques allient côté pratique et facilité d’installation.

En revanche, ce type de chauffage est à privilégier dans un logement bien isolé, sous peine d’avoir des factures d’électricité élevées !

Il existe différents types de chauffages électriques :

-       convecteur

-       radiateur radiant

-       radiateur soufflant

-       radiateur rayonnant

-       radiateur à bain d’huile

Un radiateur électrique diffuse une chaleur de façon homogène. Le fonctionnement est simple : un liquide est chauffé par une résistance placée au centre de l’appareil et la chaleur est ensuite diffusée.

Il est important que l’habitation soit bien ventilée.

L’entretien de ce mode de chauffage est minime. Vous pouvez réguler de façon précise la température de votre logement grâce à la mise en place d’un programmateur, ce qui vous permettra de générer des économies d’énergie non négligeables.

Le choix du chauffage électrique n’implique pas de travaux importants, puisqu’il suffit de faire l’achat des radiateurs et à les faire installer.

De plus, ce mode de chauffage apporte une atmosphère saine, avec un taux d’hygrométrie équilibré, procurant un bien-être.

L’air de nos intérieurs est chargé de substances toxiques invisibles et nocives pour nos organismes.

Ces substances proviennent des produits d’entretien, des peintures, des insecticides…

 

Certaines plantes peuvent aider à assainir l’air :

Les substances nocives présentes dans l’air sont absorbées par la plante grâce à son feuillage et sont transformées en matière organique active grâce à ses racines.

La plante émet ensuite du Co2 plus sain que ce qu’elle a absorbé auparavant.

Elle améliore ainsi la qualité de l’air à l’intérieur de la maison et également le niveau d’oxygène.

 

Quelles plantes choisir ?

 

- le Ficus:

Il agit sur la fumée de cigarette, les désodorisants ou encore les vernis.

 

- le Philodendron :

Il absorbe principalement le formaldhéhyde et le pentachlorophénol. qui se trouvent dans la colle et les produits ménagers

Cette plante ne craint pas l’humidité et peut être placée dans une salle de bain.

 

- la Fougère :

C’est l’une des plantes d’intérieur les plus efficaces pour dépolluer l’air.

Elle est très efficace grâce à son grand pouvoir d’absorption et de rejet et  élimine la plupart des produits que l’on utilise pour l’entretien et le nettoyage de la maison.

 

- l’Anthurium :

Cette plante absorbe de nombreuses substances chimiques comme l’ammoniaque.

A placer idéalement dans la cuisine ou la salle de bain.

 

Sans oublier Lierre, Caoutchoux, Phoenix ou Azalée…

Les tomates

La tomate contient de nombreux antioxydants, principalement des caroténoïdes, dont le plus abondant est le lycopene, qui lui donne sa belle couleur rouge.

Il fait en outre baisser le taux de mauvais cholestérol et fait monter le bon. Il contribue aussi à la bonne santé de nos vaisseaux.

 

 

Le chou contient une part importante de vitamine K (une portion contient près de 12 fois l’apport quotidien recommandé), aidant à prévenir les maladies cardiaques et l’ostéoporose. C’est également une bonne source de fibres, de pro-vitamine A, de vitamine C et B9.
Il constitue également une source essentielle de calcium.

 

 

L’aubergine

L’aubergine tire sa couleur riche et intense du nasunin, un nutriment qui aide à lutter contre la propagation des cellules cancéreuses. La peau des variétés rouges contient de grosses quantités d’anthocyane, ce qui fait de l’aubergine un excellent antioxydant

Il est très peu calorique et renferme des fibres alimentaires.

 

 

Le poivron rouge

C’est le légume frais qui renferme le plus de vitamine C : de 146 à 127 mg pour 100 g selon la couleur. Il contient aussi des carotènes et de la vitamine E, formant ainsi le parfait trio anti-oxydant préventif des risques cardio vasculaires.

 

 

Les mûres

Grâce à ses qualités astringentes, ce fruit contribue au maintien de la jeunesse des cellules de l’épiderme. Les mûres préviennent les maladies cancérigènes, cardio-vasculaires grâce à la présence des flavonoïdes qui renforcent les vaisseaux sanguins et aide à la circulation du sang.

Riche en vitamines et oligo-éléments, ce fruit apportera force, énergie et jeunesse à votre corps.

 

 

Le basilic

Excellente source de vitamine K, le basilic peut aider à la coagulation du sang.

Les feuilles de basilic renferment de l’huile essentielle et des tanins. Elles sont également riches en calcium, en phosphore et en vitamines A et C.

L’aérothermie est un mode de chauffage écologique et économique, qui utilise essentiellement l’air, comme source d’énergie. Son impact sur l’environnement est minimal, car limité à l’utilisation d’électricité pour son fonctionnement.

 

La thermodynamie connaît deux fonctionnements :

-       la géothermie qui puise la chaleur dans le sol

-        l’aérothermie qui puise la chaleur dans l’air. Celui-ci est chauffé par les rayons du soleil de manière perpétuelle. L’aérothermie va permettre de récupérer cette chaleur alors même qu’il fait froid.

-

L’aérothermie reste le système le plus performant en matière de chauffage d’autant que l’installation est assez simple. Puisant de l’énergie dans l’air, la pompe à chaleur aérothermique est une sorte de gros ventilateur qui débouche sur un échangeur d’air. Ce système fonctionne comme un système de climatisation inversée pour produire de la chaleur.

 

L’aérothermie fonctionne selon deux principes distincts :

Une pompe à chaleur extrait l’air extérieur puis le réchauffe pour souffler un air chaud à l’intérieur, il s’agit d’une pompe à chaleur Air/Air.

Un autre système existe qui transforme l’air extérieur en eau chaude, c’est le système Air/Eau. Ce système est permet une adaptation dans l’ensemble des maisons, neuves ou anciennes. Le principe de base est de transformer l’air extérieur en chaleur douce transmise à un plancher chauffant ou des radiateurs à accumulation douce.

 

Les pompes à chaleur aérothermiques permettent d’importantes économies d’énergie : certains professionnels parlent d’une réduction de facture de l’ordre de 70%.

 

Une pompe à chaleur aérothermique est un investissement important qui comprend la pompe à chaleur extérieure, le système de diffusion de chaleur dans l’habitat et celui de la production d’eau chaude.

Cette installation atteindra un budget d’environ 15 000 euros. Vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt sur cet équipement, et l’ensemble est rentabilisé en 5 ou 6 ans. 

L’art-thérapie est une forme de psychothérapie qui permet par le biais de la création artistique (dessin, peinture, collage, sculpture, etc.) de prendre contact avec sa vie intérieure (sentiments, rêves, inconscient, etc.), l’exprimer et se transformer. Sans se préoccuper de la qualité ou de l’apparence de l’oeuvre finale, cette démarche consiste à laisser progressivement surgir ses images intérieures, qui peuvent être autant le reflet d’expériences du passé que de rêves auxquels on aspire.

Guidé par le thérapeute, on en vient, à force d’exercices, à s’exprimer plus librement. L’imagination, l’intuition, la pensée et les émotions se dévoilent et créent ainsi des formes ou des images.

Cette pratique peut aider à contribuer à des guérisons physiques, émotives ou spirituelles.

 

L’originalité de cette technique de soin vient du fait que l’on n’est pas tenu de parler contrairement à la cure classique. Le support artistique entre dans une relation à trois où l’individu se sent moins seul devant le thérapeute. Il ressent ainsi moins l’intrusion de l’autre dans son intimité. L’outil artistique lui permet progressivement de se dévoiler.

 

L’application de l’art à des fins thérapeutiques n’est pas un concept nouveau. La Grèce antique, tout comme la plupart des cultures traditionnelles, considérait que les arts avaient un effet thérapeutique.

 

La durée d’une thérapie est variable. Quelques séances peuvent suffire pour cerner le problème. La thérapie peut aussi s’étendre sur un plus grand nombre de rencontres.

 

L’art-thérapie est une pratique très répandue dans le secteur de la santé : elle s’adresse autant à des enfants qu’à des personnes ayant des difficultés à verbaliser leur ressenti ou à toute personne souhaitant entreprendre une démarche de développement personnel. 

Le yoga est une philosophie indienne qui se pratiquait déjà des millénaires avant notre ère.

Grâce à des postures bien précises (on en dénombrerait près de 84 000), cette pratique permet d’allier le corps, le souffle et l’esprit. Le mot yoga signifie d’ailleurs en sanskrit, mettre ensemble, réunir.

 

Le yogawall existe depuis une dizaine d’années : il s’agit d’un système de sangles qui s’agrippent à toutes les portes, tous les murs afin de permettre des étirements.

Cette méthode, qui remporte un grand succès aux USA et en Scandinavie.

Les sangles placées au mur aident à réaliser différentes postures afin d’améliorer sa souplesse ou se rééduquer après une blessure.

 

Les avantages de cette discipline :

 

- Vous pouvez tenir les postures plus longtemps
- Il va vous aider à gagner en flexibilité
- Vous progresserez plus vite dans votre apprentissage du yoga
- Vous vous renforcerez et serez plus stable
- Excellent pour le yoga thérapeutique
- Facile d’utilisation
- Sûr et amusant

Une pergola bioclimatique permet de gérer de façon optimale la chaleur, la circulation de l’air, la lumière et l’humidité contenue dans la pergola. Tout cela en fonction du climat à l’extérieur de la pergola : l’espace créé reste fonctionnel et accessible quel que soit le temps.

Construite avec des lattes en aluminium mobiles biodégradables en guise de toiture, la pergola bioclimatique est une tonnelle dont la structure peut être en bois, en fer ou en aluminium. La toiture soit composée de lattes qui s’ouvrent et se ferment dans le but de gérer la température et l’ombre à l’intérieur de la pergola.

Une télécommande permet d’activer les mouvements des lattes et une station météo permet de refermer les lattes en cas d’averse. Pour ce type de pergola, il faut généralement débourser un minimum de 7 000 euros pour acquérir une pergola et dépenser en moyenne 650 euros pour la pose au mètre carré.

Très esthétique, la pergola bioclimatique est discrète et s’insère très bien dans le jardin et la maison.

La gestion de la chaleur et de la luminosité à l’intérieur de la pergola a une incidence sur le confort à l’intérieur de la pièce de la maison attenante : la gestion de la température naturelle permet de faire des économies d’énergie.