Archives par tags : Entretien

Ce type de contrat de location de véhicule avec option d’achat rencontre un vif succès auprès des particuliers ou professions libérales.

Le principe est simple : une personne loue un véhicule pour une durée qui est convenue à l’avance et qui va de 2 à 5 ans. Le kilométrage qui sera effectué durant cette période est également défini à l’avance. Il est important de bien évaluer ce kilométrage, car le locataire sera tenu de verser un supplément en cas de dépassement kilométrique.

En général, le kilométrage annuel pour un moteur essence est de 15 000 kms et de 25 000 kms pour un moteur diesel.

A la fin de cette période, deux choix s’offrent au locataire :

-       acheter le véhicule au prix résiduel fixé en début de contrat

-       rendre le véhicule et repartir sur un nouveau leasing pour une autre voiture neuve en utilisant votre dépôt de garantie

Un dépôt de garantie peut être demandé par l’organisme de crédit qui possède le véhicule, le montant ne peut être supérieur à 15% de la valeur du véhicule.

Le locataire versera chaque mois un loyer, au montant fixe s’il le souhaite, mais il est également possible d’avoir des loyers dégressifs ou progressifs.

Les loyers sont généralement mensuels mais selon les contrats, ils peuvent être trimestriels.

Pour une plus grande tranquillité d’esprit, il est également possible de souscrire une garantie d’entretien du véhicule.

Un délai de rétractation de sept jours s’applique pour ce type de contrat.

 

Le carrelage est un matériau qui reste dans l’air du temps : facile à entretenir, robuste, sain, résistant aux chocs… Le carrelage offre une grande variété de couleurs, de formes, d’aspect (mat, satiné, brillant), de matières (pierre, terre cuite, quartz) et de formats.

Il existe différents types de carrelage :

-       la faïence : elle fait partie de la famille des céramiques, c’est un mélange d’argile, de roche et de sable qu’on recouvre avant la cuisson d’un enduit lui donnant un aspect brillant.

-       le grès cérame pleine masse : carrelage coloré dans la masse, possédant d’excellentes qualités techniques et esthétiques.

-       le grès cérame émaillé : il est composé de deux couleurs (son émail possède une couleur différente de celle de la masse).

-       le grès cérame poli : il possède un aspect brillant et doux au toucher, mais se révèle plus sensible aux rayures.

-       la pâte de verre : teinté dans la masse, le carrelage pâte de verre est généralement utilisé dans les pièces d’eau.

-       la terre cuite : matériau composé d’argile et de sable. Poreux, il est nécessaire d’appliquer un traitement contre l’humidité.

Il est important de choisir la qualité de son carrelage suivant le passage plus ou moins important de la pièce dans laquelle il est posé. Différentes normes ont été mises en place afin de faire un choix pertinent.

La façon dont la pose du carrelage est faite à une grande importance dans le rendu final :

- pose droite : c’est la pose la plus couramment utilisée, parallèle aux murs.

- pose en diagonale : il s’agit de la pose la plus esthétique, qui donne une impression de volume plus important d’une pièce.

- pose en calepinage : différents formats de carrelages sont posés.

- pose en damier : cette pose permet d’alterner deux couleurs.

Nouvelle construction ou rénovation, en intérieur ou en extérieur, le carrelage trouve sa place partout et dans tous les styles.

Un chauffe eau solaire fonctionne grâce à des capteurs et à un ballon d’eau chaude. Les capteurs se présentent sous la forme de panneaux solaires thermiques. Ils sont placés sur le toit de la maison : le soleil chauffe tout un réseau de tubes placés à l’intérieur de ces capteurs et le liquide caloporteur va jusqu’au ballon.

L’eau froide contenu dans le ballon est réchauffée par le biais de du liquide caloporteur, qui a été chauffé grâce aux capteurs et qui diffuse sa chaleur par des serpentins placés dans le ballon.

Il existe un autre type de capteurs pour le fonctionnement de votre chauffe-eau solaire : les thermo-tubes sous vide, qui sont plus chers à l’achat mais plus efficaces en hiver car ils génèrent moins de déperdition de chaleur.

On trouve sur 3 types de chauffe-eau solaire :

-       monobloc : c’est le modèle le plus simple et le moins coûteux

-       chauffe-eau solaire à thermosiphon : excellent rapport qualité prix mais il impose que le ballon soit placé plus haut que les capteurs.

-       chauffe-eau solaire à pompe électrique : c’est le plus utilisé mais le plus cher.

Il est essentiel de choisir un chauffe-eau solaire bien adapté à vos besoins : on considère  que pour couvrir les besoins en eau chaude sanitaire d’une famille de quatre personnes, vous devrez opter pour un ballon de 300 à 400 litres, et une surface de capteurs d’environ 5m2.

Suivant le modèle choisi, les prix fluctuent de 2 000 à 4 000 euros. Un chauffe-eau solaire peut vous faire économiser jusqu’à 80% de votre facture de chauffage d’eau sanitaire.

Un entretien annuel vous permettra de prolonger la durée de vie de votre installation.

Un installateur agréé est fortement recommandé pour l’installation de cet équipement. C’est de plus la condition pour pouvoir bénéficier d’un crédit d’imôt de 15%.

Si vous souhaitez obtenir un devis pour l’installation d’un chauffe-eau solaire, rendez-vous sur notre site !

Les beaux jours approchent à grands pas, bientôt vous pourrez procéder à l’ouverture de votre piscine, et pourquoi pas en profiter si elle est chauffée.

La pompe à chaleur air eau est la technique la plus couramment utilisée : elle récupère dans l’air les calories qui serviront ensuite à chauffer l’eau de la piscine.

Une pompe à chaleur fonctionne à l’électricité.

Vous pourrez également faire le choix de chauffer votre piscine par le biais de panneaux solaires thermiques, dont nous avions expliqué le fonctionnement dans un précédent article.

Pour optimiser l’utilisation de votre pompe à chaleur et maîtriser vos factures d’électricité, il vous suffira de suivre ces quelques conseils :

Il est inutile de chauffer l’eau de votre piscine si la température extérieure est trop basse. De plus, veillez à installer une couverture isothermique afin de maintenir la température de l’eau, notamment durant la nuit.

Un entretien annuel de la pompe à chaleur est recommandé afin de prolonger sa  durée de vie et d’optimiser son efficacité.

Avoir une piscine chauffée vous permet ainsi de  profiter pleinement de votre piscine durant la saison estivale, mais aussi pendant la période hivernale ! Rien de tel qu’une session de piscine pour garder la forme !

AbriPiscine1

 

Si vous souhaitez des devis pour une construction de piscine, rendez-vous sur notre site !

 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter, ou bien à laisser des commentaires.

 

Les panneaux photovoltaïques permettent de capter l’énergie solaire et de la transformer en électricité, que vous pourrez ensuite soit revendre soit utiliser pour votre consommation personnelle.

Les panneaux sont installés sur votre toit,  de préférence côté sud. Si vous souhaitez revendre votre production électrique au réseau, un compteur sera mis en place afin de connaître la quantité d’électricité revendue.

A titre indicatif,  dans le nord la production photovoltaïque s’élève à 900 kWh/kWc et dans le sud environ 1200 kWh/kWc.

En général, toutes les démarches administratives sont réalisées par les installateurs.

Le tarif d’achat de l’électricité est garanti pour 20 ans. Un tarif d’achat est fixé  pour la durée du contrat. Malgré l’investissement de départ sur les panneaux solaires, ceux-ci peuvent être rapidement amortis.

Renseignez vous auprès de votre commune car des aides peuvent être accordées. En revanche, depuis le 1er janvier 2014, il n’est plus possible de bénéficier de crédit d’impôt pour l’installation de panneaux photovoltaïques.

Les panneaux photovoltaïques ont une durée de vie comprise entre 20 et 35 ans. Leur installation n’endommage pas votre toiture et l’entretien est réduit.

Il existe différents types de panneaux :

-       panneaux monocristallins (rendement de 19%)

-       panneaux polycristallins (rendement de 16%)

-       silice amorphe (rendement de 5 à 10%)

Ce mode de production d’électricité est écologique et fait partie des énergies renouvelables.

De plus, l’installation est modulable puisque des panneaux supplémentaires peuvent être mis en place selon l’évolution des besoins.

Cette technologie connaît  l’essor le plus important des énergies renouvelables depuis quelques années.

 

Si vous souhaitez des devis pour l’installation de panneaux photovoltaïque, rendez-vous sur notre site !

Il existe deux catégories de peinture : celles à l’eau et celles à l’huile. Le choix se fait selon le rendu souhaité, la pièce concernée et le support sur lequel elle va être apposée.

Voici un petit tour d’horizon :

- Peinture acrylique : cette peinture s’utilise autant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Elle ne contient que très peu de solvant, elle est donc sans odeur. Elle fait partie des peintures à l’eau qui sèchent très vite.

- Peinture glycérophtalique: il s’agit d’une peinture à l’huile. Elle est habituellement utilisée pour l’extérieur ou les pièces humides. Cette peinture est lente à sécher et dégage une forte odeur durant l’application.

Cette peinture a tendance à disparaître progressivement au profit des peintures acryliques plus écologiques.

- Peinture alkyde : peinture à l’eau, elle est facile à appliquer, sans odeur, avec un séchage rapide.

- Peinture époxy : elle fait partie des peintures à l’huile et s ‘applique surtout en extérieur. C’est une peinture très résistante, idéale pour les sols extérieurs. Elle est composée d’une base et d’un durcisseur ; elle est difficile d’utilisation, car une fois le mélange des deux composants effectué, le temps d’application est compté à cause du durcisseur.

Elles s’appliquent toutes au rouleau, au pistolet ou au pinceau. Prenez le temps de bien vous faire conseiller, et de bien lire les indications. Elles vous indiquent les temps de séchage, le matériel à utiliser, le rendement ainsi que le type de support.

Certaines peintures portent également un label pour l’environnement.

Les prix varient selon le type de peinture utilisée, ses qualités et caractéristiques.

images

 

Si vous souhaitez des devis pour vos travaux de peinture, rendez-vous sur notre site !

La gestion locative consiste à gérer au quotidien, tout ce qui est nécessaire à toutes les étapes de la location, perception des loyers, délivrance des quittances, réparations nécessaires, répartition des charges…

 

La gestion de votre bien immobilier peut être confiée à différents professionnels : administrateur de biens, agent immobilier ou notaire.

 

Administrateur de bien :

La gestion locative est son cœur de métier. Vous êtes sûr de pouvoir bénéficier des meilleures prestations. Un bémol : l’administrateur ne pourra vous proposer que des packages.

 

Notaire :

C’est la solution la moins fréquemment retenue car la gestion locative n’est pas l’activité principale des notaires.

 

Agent immobilier :

C’est le cas de figure le plus courant, car vous bénéficiez  d’un interlocuteur unique dès la mise en location et sa polyvalence est précieuse.

 

 

 

Le mandat de gestion est le document qui synthétise les rapports entre le propriétaire et le gestionnaire.

 

Les fonctions du gestionnaire de biens sont variées:

- louer le bien

- percevoir les loyers

- exécuter des travaux

- représenter le propriétaire lors des assemblées générales de copropriété

-payer les charges et impôts

- souscrire les assurances nécessaires sur l’immeuble ou liées aux pertes de loyers et dégradations du logement

- préparer les éléments permettant au propriétaire d’établir ses déclarations fiscales

 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter ou bien à laisser des commentaires.

 

Le syndic peut être :

-       un professionnel (une personne physique exerçant en son nom propre ou une société)

-       un non professionnel (un copropriétaire ou son conjoint)

 

Le syndic professionnel doit répondre à toutes les conditions suivantes :

- justifier d’une garantie financière suffisante destinée à assurer à la copropriété le remboursement de ses fonds en cas de faillite,

- justifier d’une assurance responsabilité civile professionnelle,

- ouvrir un compte bancaire ou postal séparé au nom de la copropriété, sauf vote contraire de l’assemblée générale,

- posséder une carte professionnelle de “gestion immobilière” délivrée par la préfecture.

 

Pour exercer sa mission, le syndic non professionnel doit ouvrir un compte bancaire ou postal séparé au nom de la copropriété.

 

Le syndic est le représentant légal du syndicat de copropriété.

Ses missions :

- La perception des charges et la gestion des comptes de la copropriété ;

- L’administration de la copropriété (choix des prestataires, souscription de polices d’assurance…)

- L’exécution des décisions votées lors des assemblées générales réunissant les copropriétaires. Le syndic de copropriété ne prend donc aucune décision : il a pour mission de les mettre en application uniquement.

 

 

Le syndic doit rendre compte de sa gestion en assemblée générale au moins une fois par an.

 

La durée de mandat du syndic est de 3 ans renouvelables. Le renouvellement implique une réélection par une nouvelle décision de l’assemblée générale.

 

Le syndic professionnel est rémunéré pour son activité et perçoit des honoraires. En revanche, le syndic non professionnel n’est pas rémunéré, mais les frais qu’il engage pour la gestion de la copropriété lui sont remboursés sur le budget de la copropriété.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter ou bien à laisser des commentaires.

Avec l’arrivée des beaux jours, il est temps de retourner au jardin et de remettre votre pelouse en état, voici quelques conseils simples :

 

Enlever la mousse

La présence de celle-ci indique que votre sol est trop pauvre et trop humide. Pour vous en débarrasser, le meilleur moyen est de lui offrir une bonne fertilisation, en évitant le sulfate de fer.

Scarifier

L’aération de la terre va permettre notamment de limiter le développement des mauvaises herbes.

Passer le rouleau

Le passage du rouleau permettra un meilleur enracinement et nivellera le sol.

Fertiliser

La pelouse a tendance à épuiser la terre, il est donc important de lui apporter un engrais qui l’aidera à reconstituer ses réserves et à redémarrer avec plus de vigueur au printemps suivant.

Désherber

Utilisez de préférence des produits écologiques, aux endroits qui en ont vraiment besoin.

Tondre

Cette dernière étape est importante, elle doit bien sûr être réalisée par temps sec. D’avril à octobre, il faut tondre en moyenne une fois par semaine pour assurer un parfait entretien de la pelouse.

-  Elle favorise un développement des racines en profondeur;

-  Elle augmente la résistance de la pelouse à la sécheresse et à la chaleur;

-  Elle maintient l’humidité du sol-  Elle réduit les problèmes d’organismes nuisibles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous souhaitez confier l’entretien de votre pelouse à des professionnels, rendez-vous sur notre site.

Le printemps arrive, les températures deviennent clémentes. Dès que l’eau de votre piscine atteindra les 12 ou 13°, vous pourrez remettre votre piscine en fonction. Voici quelques étapes à suivre.

 

1 / Retirez la couverture d’hivernage.

 

2/  Préparez la filtration de la piscine en nettoyant le pré-filtre, inspectez les joints détanchéité, remplir le pré-filtre d’eau propre (sauf si la pompe est au- dessous du niveau de l’eau)

 

3/ Vérifiez le bon fonctionnement de l’installation électrique et remettre le coffret électrique sous tension

 

4/ Remettre en route le circuit hydraulique : placer la vanne multivoies du filtre sur position « circulation », remettre en route, ouvrer progressivement les vannes (skimmer, refoulement et prise balai), arrêter la pompe et mettre en position « filtration », ne pas hésiter à faire tourner la filtration 24h/24 pendant 2 à 3 jours.

 

5/ Nettoyez le fond du bassin : avec une épuisette, enlevez le maximum de déchets en suspension ou déposés sur le fond, passez lentement votre balai aspirateur nettoyez la ligne d’eau, brossez les parois et ajustez le niveau d’eau jusqu’au 3/4 des skimmers.

 

6/ Apportez un échantillon d’eau à votre détaillant professionnel dans un contenant propre, afin de faire analyser votre eau. Si nécessaire, il faudra traiter l’eau afin que le PH soit entre 7,0 et 7,4.

 

7/ Effectuer un lavage du filtre

 

8/ Il faudra ensuite vérifier l’état de votre eau chaque semaine et effectuer le cas échéant un traitement d’entretien.