Archives par tags : Peinture

Il existe deux catégories de peinture : celles à l’eau et celles à l’huile. Le choix se fait selon le rendu souhaité, la pièce concernée et le support sur lequel elle va être apposée.

Voici un petit tour d’horizon :

- Peinture acrylique : cette peinture s’utilise autant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Elle ne contient que très peu de solvant, elle est donc sans odeur. Elle fait partie des peintures à l’eau qui sèchent très vite.

- Peinture glycérophtalique: il s’agit d’une peinture à l’huile. Elle est habituellement utilisée pour l’extérieur ou les pièces humides. Cette peinture est lente à sécher et dégage une forte odeur durant l’application.

Cette peinture a tendance à disparaître progressivement au profit des peintures acryliques plus écologiques.

- Peinture alkyde : peinture à l’eau, elle est facile à appliquer, sans odeur, avec un séchage rapide.

- Peinture époxy : elle fait partie des peintures à l’huile et s ‘applique surtout en extérieur. C’est une peinture très résistante, idéale pour les sols extérieurs. Elle est composée d’une base et d’un durcisseur ; elle est difficile d’utilisation, car une fois le mélange des deux composants effectué, le temps d’application est compté à cause du durcisseur.

Elles s’appliquent toutes au rouleau, au pistolet ou au pinceau. Prenez le temps de bien vous faire conseiller, et de bien lire les indications. Elles vous indiquent les temps de séchage, le matériel à utiliser, le rendement ainsi que le type de support.

Certaines peintures portent également un label pour l’environnement.

Les prix varient selon le type de peinture utilisée, ses qualités et caractéristiques.

images

 

Si vous souhaitez des devis pour vos travaux de peinture, rendez-vous sur notre site !

Vous avez une vieille baignoire émaillée ou en fonte émaillée et vous souhaitez lui donner un nouvel éclat, quelques étapes doivent être respectées…

 

1/ Réparer les fissures

Même si votre baignoire est en parfait état d’utilisation, l’émail peut avoir subi des éclats qu’il faut réparer avant de peindre.

Vous appliquerez minutieusement une peinture à émail à froid avec un petit pinceau. Pour un résultat réussi, la peinture à émail ne doit surtout pas couler.

Il existe également des résines époxydiques épaisses qui permettent de teindre  et combler les éventuelles fissures en même temps.

 

 

2/ Nettoyer la surface à peindre

Passez ensuite à la partie à repeindre, après avoir pris soin d’enlever le joint d’étanchéité.

Brossez la surface externe de votre baignoire jusqu’à obtenir des parois lisses sur lesquelles la peinture pourra adhérer parfaitement.

Dépoussiérez bien avant de commencer à peindre.

 

 

3/ Appliquer la sous-couche

Appliquer la sous-couche pour métaux non-ferreux : il s’agit d’une sous-couche spéciale pour l’émail, la fonte et la céramique, que vous trouverez dans tous les magasins de bricolage.

Le temps de séchage dépend des marques et types de peintures.

 

 

4/ Peindre

Utilisez un pinceau plat pour appliquer votre peinture. Peinture glycéro ou peinture acrylique conviennent toutes les deux.

Il est possible de repeindre entièrement la baignoire en fonte à l’intérieur ou à l’extérieur avec la même peinture.

 

 

Votre nouvelle baignoire est prête à l’emploi !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter ou bien à laisser des commentaires.

Il existe un moyen rapide pour repeindre une pièce : le pistolet à peinture basse pression.  La peinture au pistolet consiste à propulser la peinture sous forme de gouttelettes. Voici quelques conseils pour optimiser cet outil.

Tout d’abord, la surface à peindre au pistolet doit être propre et nette.

Même si le pistolet basse pression a l’avantage, sur le pistolet haute pression, de ne pas produire de nuage de peinture, pensez tout de même à protéger votre sol ou les parties que vous ne voulez pas peindre.

 

La peinture utilisée pour réaliser une peinture au pistolet doit être fluide. Diluez à l’eau ou au white-spirit en fonction du type de peinture utilisée. Tenez compte des indications des fabricants sur les produits.

 

Tenez votre pistolet à peinture basse pression à 25-30 cm de la surface à peindre et à la verticale. Faites des mouvements réguliers et assez lents parallèlement à la surface à peindre. Les deux couches de peinture doivent se chevaucher. Appliquez la peinture par carré d’1 m si la surface est importante. Ne pulvérisez pas la peinture en laissant votre pistolet à peindre à l’arrêt : vous risquez de faire des coulures et épaisseurs.

 

Il existe deux types de pistolets :

- le pistolet à air comprimé qui est surtout recommandé pour les travaux de haute qualité de finitions ou pour des grandes surfaces. Il est d’ailleurs utilisé par les professionnels

- le pistolet électrique, plus facile à manipuler car plus léger, est surtout efficace sur les surfaces de tailles moyennes comme les portes ou les radiateurs.

 

Avantages :
- une finition homogène, idéale pour les peintures brillantes et les vernis
- la facilité à peindre des formes difficilement accessibles
- gain de temps pour l’application de la peinture.

Inconvénients :
- la peinture se dépose partout, il faut bien protéger le sol

- le pistolet consomme plus de peinture ;
- temps de préparation et nettoyage plus important

 

 

Si vous souhaitez avoir des devis gratuits pour vos travaux de peintures, rendez-vous sur notre site !

La chaux est une matière généralement poudreuse et de couleur blanche, obtenue par décomposition thermique du calcaire. Grâce à ses qualités de liant, elle est utilisée depuis l’antiquité dans la construction.

 

Elle est aussi utilisée pour toute une gamme de finitions, enduits, badigeons et peinture. La chaux est un matériau minéral souple que l’on applique mélangé à divers agrégats pour enduire les murs intérieurs et extérieurs ou bien simplement diluée dans de l’eau en lait ou en pâte, pour différentes techniques décoratives de peinture. La coloration s’obtient par les sables ou par rajout de pigments.

 

La chaux est de plus en plus utilisée car elle possède de nombreuses qualités : peu coûteuse, elle s’applique facilement, pour un rendu très esthétique. De plus, c’est un matériau écologique et sain, qui laisse respirer vos murs. C’est un excellent revêtement mural pour les salles de bains par exemple.

 

Il existe plusieurs modes d’applications :

 

- le badigeon : il est composé à la fois de chaux et d’eau en quantité égale. Il s’applique à l’aide d’une grosse brosse sur une surface humidifiée. Cet enduit peut être posé sur tous types de support sauf les plaques de plâtre. Avant d’appliquer l’enduit décoratif, il est important de poser une première couche de fixateur spécifique. Le résultat équivaut à une peinture minérale.

 

- l’enduit : on enduit le mur d’une texture plus épaisse que le badigeon à l’aide d’une lisseuse. Ce la donne un résultat chaleureux.

 

- le stuc : il s’agit d’un enduit raffiné auquel on rajoute de la poudre de marbre très fine pour l’obtention d’un rendu plus lisse. Cette technique est plus délicate et nécessite un savoir-faire.

 

La chaux s’adapte à tous les styles, contemporains ou anciens.

Sa large gamme de couleurs permet de se marier avec toutes les décorations.

 

 

 

 

 

 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter, ou bien à laisser des commentaires !

A l’inverse des peintures classiques, les peintures naturelles s’attachent à offrir des composants apportant une faible nuisance environnementale.

Les essences d’aromates ou d’extrait d’agrumes et l’eau sont aussi employées comme substituts aux solvants des peintures synthétiques.

Les pigments : les plus utilisés sont des oxydes minéraux (fer ou ocres).

Les liants : ce sont des huiles (ricin, lin), des cires, mais aussi de la caséine ou de la chaux éteinte.

Certaines peintures bio affichent 100 % d’ingrédients naturels, d’autres seulement 95 ou 98 %. Celles-ci ont préféré conserver une part d’additifs pétroliers afin d’obtenir un meilleur confort d’application, un temps de séchage plus rapide et/ou une plus grande stabilité dans le temps. Il ne faut pas confondre peintures “naturelles” et peintures dites “écolos” (labellisées ou non), qui contiennent très peu de composés organiques volatils (COV), mais ne revendiquent pas des composants d’origine naturelle, puisqu’elles sont en phase acrylique.

 

Les matières premières constituant ces peintures écologiques proviennent le plus possible de ressources naturelles renouvelables et ne sont pas toxiques. Elles ne contiennent pas de solvants émetteurs de Composés Organiques Volatiles (COV). Les peintures naturelles et écologiques sont donc inoffensives pour la santé.

 

Les peintures écologiques sont souvent de bien meilleure qualité que leurs homologues de synthèses. En effet, leur pouvoir de pénétration dans le support est plus important, elles sont  perméables, tout en laissant respirer les murs, et elles ont une durée de vie et de vieillissement excellents. En plus de toutes ces qualités, elles restent totalement inodores.

 

Leur fabrication est beaucoup moins dommageable pour l’environnement que les peintures de synthèse. Les peintures naturelles et écologiques sont biodégradables et leur production consomme peu d’énergie et produit peu de déchets. Leur charge sur l’environnement est donc réduite par rapport à la production de peinture classique. Le contenant est aussi important en matière d’écologie : pour réduire les déchets, les pots se font plus petits et plus économiques.

 

Vous reconnaîtrez une peinture écologique grâce à l’éco-label, qui est une norme, matérialisée par une petite fleur. Cette norme correspond à des produits naturels, avec une faible teneur en COV.

 

Si vous souhaitez avoir des devis pour des travaux de peinture, rendez-vous sur notre site.

Les volets finissent harmonieusement une maison, mais outre leur aspect esthétique, ils servent aussi de barrage solaire en arrêtant 95 % de la chaleur du soleil. Ils renforcent l’isolation thermique et phonique de votre habitation.  Enfin, ils améliorent la sécurité en se montrant dissuasifs pour les cambrioleurs et en évitant les crochetages lorsqu’ils sont renforcés.

Volets battants
Les volets battants sont les plus répandus. On en trouve en aluminium, en PVC, en bois et en métal. Ils sont à éviter lorsque les fenêtres sont trop rapprochées les unes des autres, sous peine de se chevaucher.
Les persiennes ou jalousies sont des volets qui se replient sur eux-mêmes. Ils sont en bois, en métal ou en PVC.
Les volets roulants se présentent comme un ensemble monobloc que l’on place au-dessus de la fenêtre. Ils peuvent s’encastrer dans le mur (plutôt pour les constructions neuves) ou s’installer en saillie à l’intérieur de la maison (pour les rénovations sans travaux lourds). On peut les motoriser. Enfin les volets coulissants en bois reviennent à la mode car ils apportent une note design à la façade. Ils se déclinent en deux systèmes : pliables (ils coulissent en se repliant perpendiculairement à la fenêtre) ou coulissants le long de la façade.

Les volets bois
Les volets bois sont les plus recherchés. Leur épaisseur est généralement de 27 ou 32 mm, et 57 mm pour les volets provençaux à lames croisées. Particulièrement esthétique, le volet bois est une valeur sûre. En outre, il est très solide et isolant. Il résiste bien au gel et aux écarts de température. Il se prête idéalement aux peintures et lasures. Et surtout, on peut le raboter, le retoucher voire en couper un morceau pour qu’il épouse parfaitement une ouverture existante. Il se prête à tous les styles, aussi bien contemporains que traditionnels.
Son inconvénient : il nécessite un entretien régulier (peinture tous les 6 à 8 ans et lasure tous les 2 à 4 ans).

Les volets PVC
Ils possèdent de bonnes qualités isolantes. Imputrescibles, ils sont particulièrement faciles d’entretien.
Ils n’existent généralement qu’en 6 ou 7 coloris, du blanc aux teintes pastel. En effet, le PVC ne supporte pas les couleurs foncées, qui absorbent la chaleur et peuvent entraîner une déformation du volet.

Le PVC n’autorise pas de réaliser des fermetures de grande dimension. Il est relativement sensible aux chocs et ne peut pas être réparé. Enfin, il ne supporte pas la moindre erreur de dimension car il est difficile voire impossible de l’ajuster.

 

 

 

 

 

 

 

Si vous souhaitez des devis gratuits pour la pose de vos volets, rendez vous sur notre site pour avoir des devis gratuits.

En tant que locataire, on a envie de se faire son petit chez soi… Mais tout n’est pas possible. Le gros œuvre est de la responsabilité du propriétaire. En revanche les petits travaux et la décoration relèvent du locataire. Concernant les murs du logement, certaines modifications peuvent être réalisées par le locataire et à son initiative, d’autres sont sous réserve de l’accord du propriétaire. Voici quelques conseils pour personnaliser les murs de son appartement sans risque de conflits avec le propriétaire.

 

Un locataire peut planter des punaises ou même des vis pour fixer une étagère par exemple. Cependant, si les trous sont trop visibles lors de la sortie de l’appartement, mieux vaut les reboucher. Les murs sont défraichis ou la couleur ne vous plait pas ? Vous pouvez les repeindre. Mais à une condition, que les couleurs choisies soient sobres et ne soient pas un obstacle à la relocation. Des murs tout rouges, par exemple sont sujets à caution
Même chose pour le papier-peint. Il est possible de poser du papier peint dans un logement que l’on loue tant qu’il reste classique. Dans le cas contraire, mieux vaut demander l’autorisation au préalable au propriétaire, sous peine de devoir tout remettre en l’état avant son départ.

Une règle d’or : consigner les changements sujets à caution par écrit.

En effet, pour tout changement un peu osé (couleur extravagante sur les murs, papier peint un peu trop avant-gardiste…), après avoir reçu l’accord du propriétaire, n’oubliez pas de le consigner par écrit. Le document devra être signé des deux parties afin qu’aucune contestation ne soit possible lors de l’état des lieux de sortie.

 

La valeur du logement ne doit pas diminuer à cause des travaux du locataire. Ils ne doivent pas abîmer l’habitation la ni rendre plus difficile à relouer à la fin du bail. Sont ainsi interdits les travaux qui visent à :

Installer des cloisons supplémentaires ou à en abattre

Percer une fenêtre ou une porte dans une cloison (qu’elle soit porteuse ou non)

Peindre les murs avec des couleurs inhabituelles (kaki, rouge, noir.)

Appliquer une décoration qui altérerait le support (moquette collée ou clouée sur du parquet, vitrification du parquet.)

Créer une installation inamovible (W-C., cheminée.)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous souhaitez un devis pour de la décoration d’intérieur, rendez-vous sur notre site pour avoir des devis gratuits.

Pour vendre un bien immobilier, il ne suffit pas de savoir négocier. Certaines astuces permettent de convaincre plus vite les acheteurs potentiels. Elles consistent à mettre en valeur autant que possible le logement à vendre.

Nous avions écrit un article sur le home staging, qui consiste à mettre en scène votre logement, en dépersonnalisant, désencombrant les pièces afin de créer un coup de cœur chez l’acheteur potentiel. Le simple fait de repeindre les murs en blanc permet d’obtenir une impression d’espace et de luminosité.

Vous donnerez une plus value à votre bien si vous effectuez quelques travaux. Les remises aux normes permettent de vendre un bien immobilier au meilleur prix. Depuis la loi Carrez de 1996 les logements doivent faire l’objet d’un contrôle technique avant d’être vendu. Celui ci a pour but de déterminer la présence éventuelle de plomb, d’amiante, de termite, la conformité des installations électriques ou de gaz. Il a pour objectif aussi de réaliser un diagnostic énergétique du bien.

Un bon DPE est synonyme d’économies et de confort, et de plus en plus de personnes sont sensibles à cet argument. L’idéal est d’atteindre les classes a à D.

 

Moderniser salle de bains et cuisine sont des solutions intéressantes : il suffit parfois pour donner un coup d’éclat à une pièce de changer les façades de tiroirs et les portes des meubles de cuisine. Les travaux de rénovation d’une salle de bains sont plus onéreux.

Selon les régions, la construction d’une piscine peut faire grimper la valeur du bien jusqu’à 20%. Veillez également à ne pas négliger le jardin : un gazon tondu, pas de feuilles mortes ni de mauvaises herbes.

En revanche, n’oubliez pas de faire vos comptes afin que vos dépenses soient bien rentabilisées.

 

 

 

 

 

 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter ou bien à laisser des commentaires.

La lasure est un produit de finition et de protection du bois. Hydrofuge et microporeuse, elle empêche la pénétration de l’eau tout en laissant le bois respirer. Comme les peintures et les vernis, les lasures se composent d’un liant (résines acryliques, alkydes…) et d’un solvant (eau, white-spirit…).

Grâce aux pigments qu’elles contiennent, les lasures teintées ou couleur font barrage aux rayons ultra-violets, responsables du grisaillement.

Les lasures incolores préservent l’aspect naturel du bois (comme les teintées clair ou blond).

À la différence des peintures et vernis, les lasures ne sont pas filmogènes. Elles ne forment pas une « seconde peau » mais pénètrent très légèrement le bois. Leur surface farine et se dégrade avec le temps. Au bout de 3 à 10 ans, selon les produits, une nouvelle application est nécessaire.
Les lasures s’utilisent avec la plupart des essences de bois européennes ou exotiques.
À l’exception du teck, bois gras, pour lequel une huile est plus indiquée.

Lasures classiques

Leur tenue dans le temps dépend de leur taux « d’extrait sec ». C’est-à-dire, des composants non volatiles laissés en surface après séchage (donc hors solvant).

Moins de 30 % d’extrait sec : tenue limitée à 2 ou 3 ans.

Entre 30 et 40 % : longévité accrue jusqu’à 5 ou 6 ans.

Au-delà de 50 % : durée de vie de 8 à 10 ans, voire 12 ans.

Le niveau de protection dépend de la teneur en résines et en matières actives.

Lasure incolore ou teintée pour entretien courant.

Lasure haute protection contre les intempéries et les attaques de parasites du bois.

Lasure conditions extrêmes : climat particulièrement agressif (marin ou montagnard).
Lasures couleurs

Décoratives, ces lasures se déclinent en tons pastel ou plus soutenus.

Plusieurs nuances de blanc, beige, bleu, brun, gris, rouge, vert… et même du noir. Les lasures couleurs sont plus couvrantes que les teintées bois mais laissent tout de même le veinage apparent.

Les pigments employés sont d’origine minérale (ocres, terres…) ou à base d’oxydes de métaux. Ils apportent une protection renforcée contre les UV.

Enfin, les lasures existent en formulation liquide ou en gel. Deux aspects de finition : mat ou satiné.

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter, ou bien à laisser des commentaires.

Vous serez parfois amené à couvrir votre sol de peinture. Dans un garage ou une buanderie au sol en ciment, dans une pièce sous combles dont le sol a été habillé d’un bois de protection. Il existe des peintures spécifiques selon la nature du sol.

 

Sol en bois

Aggloméré, médium ou Triply sont des bois que l’on utilise régulièrement comme sol bon marché. Si le Triply avec ses couches croisées de lamelles de pin ou le médium, à l’aspect très lisse, sont assez esthétiques et peuvent recevoir un vernis teinté ou incolore, l’aggloméré, sans aucun intérêt esthétique, sera peint avec une teinte opaque.

 

1 Dépoussiérez soigneusement puis enduisez les raccords entre plaques avec un enduit mixte.
2 Attendez le séchage complet avant de poncer… Puis recommencez l’opération.
Sols en ciment

Dégageant perpétuellement de la poussière, friable, un sol en ciment n’est pas destiné à rester tel quel. Même s’il s’agit d’un sol de cave, de garage, de buanderie, vous serez obligé de le protéger par une finition.

1 Préparez le sol en éliminant les aspérités du ciment avec une pierre à poncer, avant de dépoussiérer.
2 Mélangez soigneusement la peinture et diluez la première couche à 10 %.
3 Passez une première couche régulière, sans surcharge, avec un rouleau « spécial sol ».
4 Après 12 heures de séchage, égrenez légèrement le sol avant d’aspirer et d’appliquer la deuxième couche avec la peinture non diluée.

La peinture que vous allez utiliser doit posséder des qualités particulières : un très bon accrochage, une grande résistance à l’abrasion (pas, frottements, roulements…) et une bonne tenue face aux substances chimiques et produits pétroliers (essence, fuel, huiles, solvants). Ces peintures peuvent être à base d’eau ou de solvant, mais toujours spécifiquement conçues pour le sol. Certaines s’utilisent directement en deux couches, d’autres nécessitent une passe préalable de bouche-pores et une couche d’apprêt avant la finition…

Attention aux sols rendu glissants par l’eau ou simplement la peinture ou le revêtement utilisé. Il existe désormais des peintures « antiglisse », intérieur ou extérieur, incolores, légèrement brillantes qui se passent sur fonds neufs ou anciens sans en modifier la teinte.

Si vous souhaitez être mis en relation avec des professionnels pour vos travaux, rendez-vous sur notre site pour avoir des devis gratuits.