Archives par tags : Santé

Les tomates

La tomate contient de nombreux antioxydants, principalement des caroténoïdes, dont le plus abondant est le lycopene, qui lui donne sa belle couleur rouge.

Il fait en outre baisser le taux de mauvais cholestérol et fait monter le bon. Il contribue aussi à la bonne santé de nos vaisseaux.

 

 

Le chou contient une part importante de vitamine K (une portion contient près de 12 fois l’apport quotidien recommandé), aidant à prévenir les maladies cardiaques et l’ostéoporose. C’est également une bonne source de fibres, de pro-vitamine A, de vitamine C et B9.
Il constitue également une source essentielle de calcium.

 

 

L’aubergine

L’aubergine tire sa couleur riche et intense du nasunin, un nutriment qui aide à lutter contre la propagation des cellules cancéreuses. La peau des variétés rouges contient de grosses quantités d’anthocyane, ce qui fait de l’aubergine un excellent antioxydant

Il est très peu calorique et renferme des fibres alimentaires.

 

 

Le poivron rouge

C’est le légume frais qui renferme le plus de vitamine C : de 146 à 127 mg pour 100 g selon la couleur. Il contient aussi des carotènes et de la vitamine E, formant ainsi le parfait trio anti-oxydant préventif des risques cardio vasculaires.

 

 

Les mûres

Grâce à ses qualités astringentes, ce fruit contribue au maintien de la jeunesse des cellules de l’épiderme. Les mûres préviennent les maladies cancérigènes, cardio-vasculaires grâce à la présence des flavonoïdes qui renforcent les vaisseaux sanguins et aide à la circulation du sang.

Riche en vitamines et oligo-éléments, ce fruit apportera force, énergie et jeunesse à votre corps.

 

 

Le basilic

Excellente source de vitamine K, le basilic peut aider à la coagulation du sang.

Les feuilles de basilic renferment de l’huile essentielle et des tanins. Elles sont également riches en calcium, en phosphore et en vitamines A et C.

L’art-thérapie est une forme de psychothérapie qui permet par le biais de la création artistique (dessin, peinture, collage, sculpture, etc.) de prendre contact avec sa vie intérieure (sentiments, rêves, inconscient, etc.), l’exprimer et se transformer. Sans se préoccuper de la qualité ou de l’apparence de l’oeuvre finale, cette démarche consiste à laisser progressivement surgir ses images intérieures, qui peuvent être autant le reflet d’expériences du passé que de rêves auxquels on aspire.

Guidé par le thérapeute, on en vient, à force d’exercices, à s’exprimer plus librement. L’imagination, l’intuition, la pensée et les émotions se dévoilent et créent ainsi des formes ou des images.

Cette pratique peut aider à contribuer à des guérisons physiques, émotives ou spirituelles.

 

L’originalité de cette technique de soin vient du fait que l’on n’est pas tenu de parler contrairement à la cure classique. Le support artistique entre dans une relation à trois où l’individu se sent moins seul devant le thérapeute. Il ressent ainsi moins l’intrusion de l’autre dans son intimité. L’outil artistique lui permet progressivement de se dévoiler.

 

L’application de l’art à des fins thérapeutiques n’est pas un concept nouveau. La Grèce antique, tout comme la plupart des cultures traditionnelles, considérait que les arts avaient un effet thérapeutique.

 

La durée d’une thérapie est variable. Quelques séances peuvent suffire pour cerner le problème. La thérapie peut aussi s’étendre sur un plus grand nombre de rencontres.

 

L’art-thérapie est une pratique très répandue dans le secteur de la santé : elle s’adresse autant à des enfants qu’à des personnes ayant des difficultés à verbaliser leur ressenti ou à toute personne souhaitant entreprendre une démarche de développement personnel. 

Le yoga est une philosophie indienne qui se pratiquait déjà des millénaires avant notre ère.

Grâce à des postures bien précises (on en dénombrerait près de 84 000), cette pratique permet d’allier le corps, le souffle et l’esprit. Le mot yoga signifie d’ailleurs en sanskrit, mettre ensemble, réunir.

 

Le yogawall existe depuis une dizaine d’années : il s’agit d’un système de sangles qui s’agrippent à toutes les portes, tous les murs afin de permettre des étirements.

Cette méthode, qui remporte un grand succès aux USA et en Scandinavie.

Les sangles placées au mur aident à réaliser différentes postures afin d’améliorer sa souplesse ou se rééduquer après une blessure.

 

Les avantages de cette discipline :

 

- Vous pouvez tenir les postures plus longtemps
- Il va vous aider à gagner en flexibilité
- Vous progresserez plus vite dans votre apprentissage du yoga
- Vous vous renforcerez et serez plus stable
- Excellent pour le yoga thérapeutique
- Facile d’utilisation
- Sûr et amusant

Le magnésium est un oligoélément essentiel pour notre corps : lorsque son taux baisse, l’énergie cellulaire baisse et la fatigue se fait ressentir.

Il se situe principalement dans les os et les dents mais également aussi dans les muscles et le foie. Il est aussi présent dans chacune de nos cellules, impliqué dans de très nombreuses réactions métaboliques de l’organisme. Le magnésium joue un rôle important dans la transmission des messages nerveux et dans le fonctionnement des muscles.

 

 

La moyenne de nos besoins est de 300 à 400mg/jour.

On trouve le magnésium dans beaucoup d’aliments, une alimentation équilibrée et suffisante couvre théoriquement les besoins quotidiens.

Selon des études, 70% de la population française ont des apports insuffisants.

 

Les principales sources de magnésium sont les suivantes :

  • Les légumes verts ;
  • Les céréales complètes ;
  • Les fruits oléagineux (noix, noisettes, amandes…)
  • Les légumes secs (haricots blancs, lentilles, pois cassés)
  • Le chocolat ;
  • Certaines eaux minérales.

 

 

Une carence en magnésium se manifeste par différents symptômes : irritabilité, fatigue, troubles du sommeil, fringales, maux de dos ou migraines.

 

Il est possible de faire des cures ponctuelles en cas de fatigue ou stress, mais il est préférable de favoriser une supplémentation régulière tout au long de l’année.

Un complément alimentaire est une denrée alimentaire dont le but est de fournir un complément de nutriments ou de substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique (vitamines, minéraux, acides gras ou acides aminés) manquants ou en quantité insuffisante dans le régime alimentaire normal d’un individu. À la différence des additifs alimentaires, qui sont mélangés à certains aliments, le complément est une source concentrée qui est vendue de façon isolée.

 

Une cuisine saine est censée fournir une alimentation équilibrée répondant aux apports journaliers recommandés (AJR) et évitant ainsi le besoin de suppléments alimentaires. Toutefois, le mode d’alimentation moderne peut induire certaines carences alimentaires.

 

Les compléments alimentaires se trouvent sous diverses formes : gélules, pastilles, comprimés, ampoules, ou encore sachets.

 

Ces compléments alimentaires peuvent donc comprendre de nombreux produits :

- des aliments classiques ou partie d’aliments par exemple un extrait de carotte ;

- des nutriments : vitamines et minéraux comme la vitamine C ou le calcium ;

- des plantes et préparation de plantes comme le fenouil  en excluant les plantes dont l’usage est strictement médicamenteux ;

- tous les produits à but nutritionnel ou physiologique : que ce soit des protéines, des acides gras, ou des anti-oxydants comme les oligo-éléments (sélénium par exemple).

 

Dans tous les cas, les produits utilisés ne doivent pas être destinés exclusivement à un usage thérapeutique, les compléments alimentaires ne sont pas des médicaments. Et surtout les doses ne doivent pas dépasser les apports journaliers recommandés.

 

Avant de mélanger plusieurs types de compléments alimentaires, assurez-vous que c’est possible. Il faut notamment éviter de prendre plusieurs compléments qui contiendraient le même type d’ingrédients : il pourrait ainsi y avoir une surdose. Par ailleurs, si certains d’entre eux ne peuvent pas être pris en même temps pour des raisons d’interactions entre différentes substances, ce sera indiqué sur l’emballage.

L’entrée dans l’hiver peut s’accompagner d’une baisse de forme. Alors pour passer la saison froide tout en restant au top, un cocktail vitalité s’impose ! Sommeil, sport et alimentation sont les bases pour passer un hiver en pleine forme.

 

Il est important de bien respecter votre rythme biologique durant la trêve hivernale. Car dormir, même si on a tendance à l’oublier, c’est tout simplement vital. Un sommeil réparateur est le garant de la forme et du tonus, il permet d’effacer la fatigue physique ou nerveuse. Pour une bonne journée, il vous faut passer une bonne nuit.

Si vous avez du mal à trouver le sommeil, n’hésitez pas à vous faire une infusion de camomille avant d’aller dormir et préférez les repas légers. Sinon apprenez à reconnaître votre rythme en vous observant. L’heure à laquelle vous devez vous lever pour être en forme, le nombre d’heures dont vous avez besoin, tous ces petits détails sont les clés d’un sommeil réparateur.

 

Pour garder la forme en hiver, les vitamines sont primordiales. La santé passe aussi par votre assiette : consommez au moins 5 fruits et légumes par jours. C’est la saison des clémentines, des oranges, des brocolis…pour faire le plein de vitalité et mieux résister aux infections. Privilégiez aussi les céréales qui nous servent de véritable carburant pour tenir tout au long de la journée. Car même si les journées sont plus courtes, en hiver notre organisme consomme plus d’énergie, notamment pour combattre le froid.

lI est conseillé d’augmenter légèrement ses apports caloriques et sa consommation en sucres lents et notamment en légumineuse. La ration en protéines doit rester constante, en privilégiant la viande blanche et les poissons gras, riches en oméga 3.

 

Pratiquez au moins 30 minutes d’exercice chaque jour : même en hiver, le sport reste un bon moyen de retrouver la vitalité et de conserver son tonus. L’exercice physique a un effet énergisant sur l’organisme qui va vous rebooster. L’impact de l’activité physique sur l’équilibre du corps et de l’esprit est indéniable. Le sport vous libèrera du stress et des tensions, et vous aurez par la même occasion renforcé vos défenses immunitaires.

 

N’attendez jamais d’avoir soif pour boire, car quand votre corps réclame c’est qu’il est déjà trop tard. Donc, même en hiver continuez de boire un litre et demi d’eau quotidiennement. Si vous ne buvez pas suffisamment, les échanges dans votre organisme ne se feront pas aussi bien et vous serez plus fatiguée.

 

Tous ces conseils favoriseront un hiver tonique !

Les assurances complémentaires santé prennent deux formes: les mutuelles santé, sociétés à but non lucratif régies par le code de la mutualité et celles à but commercial qui proposent leurs propres mutuelles santé.

 

Tout d’abord, demandez-vous de quels soins vous avez le plus besoin (dentiste, lunettes, médecine générale) et identifiez vos habitudes médicales. En effet, vous n’avez pas besoin de la même mutuelle si vous consultez des médecins conventionnés remboursés à 70% par la Sécurité sociale ou des médecins aux honoraires libres.

Prenez le temps de vous informer sur les différents types de contrats. Sachez que les remboursements des frais de santé vont de 100% des tarifs de la Sécurité sociale, jusqu’à 300% de celle-ci. Cependant, face au nombre de mutuelles existant, il est préférable de faire appel à un professionnel ou courtier en assurance santé. Le courtier est en mesure de faire jouer la concurrence entre les organismes, pour vous aider à trouver l’offre complémentaire santé au meilleur rapport qualité/prix.

Certaines compagnies d’assurances imposent un délai de carence après votre souscription. Pendant ce délai, certaines prestations ne sont pas couvertes par l’assureur. N’hésitez pas à le négocier pour le réduire au maximum, voire pour choisir des mutuelles ne le pratiquant pas.

Des questionnaires de santé sont parfois utilisés par les assureurs pour surtaxer, voire exclure, une ou plusieurs prestations considérées trop «à risques». Préférez les mutuelles qui n’en font pas usage

Trois garanties (Dentaire-Optique-Hospitalisation) font souvent parties des premières exigences de l’assuré, et ce sont chez elles que l’on observe les plus grandes variations de prix et de prestations selon les mutuelles.

De nombreuses mutuelles prennent en charge des prestations non remboursées par la Sécurité sociale. Ainsi, les vaccins, les consultations de psychologue ou les traitements pour arrêter de fumer peuvent parfois être remboursés par les complémentaires santé.

Certaines compagnies d’assurance manquent de clarté sur leurs taux de remboursement réels. Préférez toujours les mutuelles indiquant clairement ces derniers.

Prenez régulièrement le temps de redéfinir votre budget, vos besoins et vos attentes de santé, et donnez-vous la possibilité de modifier votre contrat. Ce sera toujours plus facile si vous passez par un courtier en assurance.

L’homéopathie est une médecine découverte au 18ème siècle par un médecin allemand, le docteur Hahnemann.

Elle utilise des médicaments préparés en diluant de nombreuses fois diverses substances à base de produits animaux, végétaux, minéraux et chimiques.

Environ 4500 substances différentes sont utilisées.

La substance diluée soigne les symptômes identiques à ceux provoqués par la substance donnée à l’état brut ou non diluée chez un sujet sain.

Les médicaments sont sans danger car ils sont très dilués : ils ne provoquent pas d’effet secondaire ni d’allergie médicamenteuse. Ils sont indiqués chez la femme enceinte et les nourrissons. L’action de l’homéopathie est profonde et durable, et elle est particulièrement intéressante dans les maladies chroniques. Dans les maladies aiguës, elle agit rapidement et évite souvent les antibiotiques dans les infections. De plus, le traitement homéopathique est peu coûteux.

 

L’homéopathie est sensée traiter le terrain, le corps dans son ensemble et non une maladie. Ceci explique pourquoi un médecin homéopathe lors d’une consultation pose une infinité de questions qui n’ont pas toujours de rapport avec ce pourquoi le patient est venu le voir.
Seuls les médecins ont le droit d’exercer l’homéopathie. La plupart des homéopathes se sont spécialisés en participant à des séminaires ou des séries de cours après la fin de leurs études. Pour l’Ordre des Médecins, l’homéopathie est une compétence et non une spécialité.

 

ll ne faut pas confondre l’homéopathie avec la phytothérapie qui est par définition la médecine par les plantes uniquement, les phytothérapeutes peuvent prescrire des produits homéopathiques en particulier à base de plantes

Les médicaments homéopathiques peuvent être à base de produits végétaux, de produits animaux ou minéraux. Ils sont dénommés avec le nom latin de l’organisme ou minéral d’où est extrait le principe actif puis un chiffre suivi des lettres CH (nombre de dilutions au 100ème Hahnemannienne) ou K (nombre de dilutions Korsakhovienne) selon la méthode utilisée pour faire les dilutions.

 

Les médicaments homéopathiques se présentent sous différentes formes : crèmes, pommades, sirops mais surtout sous forme de tubes de granules ou de doses de globules. Les principes actifs contenus dans les produits thérapeutiques prescrits sont en quantité infinitésimale.

Une huile essentielle est une substance odorante volatile produite par certaines plantes et pouvant être extraite sous forme de liquide. Bien qu’on les appelle huiles, ces substances ne contiennent aucun corps gras : une goutte déposée sur un papier s’évaporera sans laisser de trace contrairement à une huile végétale.

 

Piqûres d’insectes :

Anti-inflammatoire, anti-infectieuse et antibactérienne, le citronnelle de Java agit en préventif et en curatif.

 

Bosses et bleus :

La menthe poivrée est la solution pour remédier à ces petits maux.

 

Coups de soleil :

La lavande aspic est une huile essentielle calmante et rafraîchissante.

 

Mal des transports :

En cas de nausée provoquée par des trajets interminables ou des routes de montagne, la menthe poivrée sera de nouveau votre alliée.

 

Conseils pour bien utiliser les huiles essentielles :

 

A appliquer sur la peau : il est préférable de ne pas les utiliser pures et de les diluer en utilisant une huile végétale, une pommade ou une lotion.

 

A avaler : vous pouvez aussi mélanger deux gouttes d’huile essentielle dans une cuillère à café de miel.

 

A respirer : il suffit de déposer quelques gouttes dans une coupelle pour assainir l’air d’une pièce ; dans un inhalateur, ajoutez 2 à 5 gouttes dans 250 ml d’eau.

 

Ne mettez jamais d’huiles essentielles pures dans le nez, les yeux ou les oreilles.

Croquez sans restriction ces aliments qui vous permettront de garder vitalité, ligne et jeunesse !

 

Pastèque: ce fruit gorgé d’eau à 92% est délicieusement sucré, et reste parmi les fruits les moins caloriques.

 

Abricot : il suffit de déguster 2 abricots par jour pour obtenir la moitié de nos besoins journaliers en carotène, pour un effet bonne mine garanti. Riche en antioxydant, il préserve la jeunesse de la peau.

 

Tomate : elle combine de nombreuses qualités : peu calorique, excellente contre le vieillissement de la peau, riche en vitamines C et E.

 

Courgette : gorgée d’eau, de potassium et riche en fibre, la courgette peut se consommer à volonté.

 

Myrtille: cette petite baie bleue protège les petits vaisseaux des yeux et des jambes, notamment en cas de forte chaleur.

 

Pêche : riche en vitamine C et composée d’eau à 87%, elle permet à la peau de retrouver une grande tonicité.

 

Concombre : il est très précieux pour hydrater la peau de l’intérieur grâce à sa teneur en eau très importante (97%).

 

Carotte: idéale pour accélérer le bronzage, la carotte est excellente pour la peau. Elle contient des fibres et est un excellent coupe-faim naturel.

 

Melon: il possède des vertus drainantes, diurétiques et amincissantes. Plus la teinte de sa chair est foncée, plus il contient de bêta-carotène.

 

Bon appétit !