Archives par tags : Travaux

-       Les escaliers droits : ces escaliers possèdent des marches rectangulaires et ne changent pas de direction, ce sont les plus faciles à réaliser puisqu’il relie directement deux étages sur un seul axe.

-       Les escaliers tournants : les marches sont toutes différentes, l’escalier peut tourner d’un quart de tour, d’un demi-tour ou d’un tour complet.

-       Les escaliers en colimaçon : l’escalier est réalisé autour d’une colonne centrale ou autour d’un noyau évidé.

Il existe des normes sécurité à respecter : la rampe doit avoir une hauteur minimum de 90 cm pour l’escalier et 100 cm minimum pour le palier. La pose d’une rampe dans l’escalier n’est pas obligatoire mais fortement conseillée.

L’écart entre les barreaux verticaux doit être de 11 cm au maximum.

Afin d’avoir un confort lors de la montée, les marches doivent avoir une hauteur entre 17 et 21 cm. Il est préférable d’éviter les contremarches. Prévoyez une largeur d’escalier d’au moins 70 cm.

Différents types de matériaux peuvent être utilisés : bois, béton, alu, inox, pierre ou acier…

Vous pourrez bénéficier d’un taux de TVA à 10%, à condition que les travaux soient réalisés par un professionnel du bâtiment et que votre lieu d’habitation soit achevé depuis plus de deux ans.

Vous pouvez choisir un escalier standard de série, un escalier en kit qu’il vous suffira d’assembler et l’escalier sur-mesure.

De nouvelles tendances font leur apparition pour apporter une touche d’originalité sur les murs : papiers peints, carrelages ou peintures jouent la carte de l’inédit !

Les papiers peints peuvent devenir panoramiques : cela signifie qu’un motif n’est pas répété, et que le papier peint habille plusieurs murs de façon scénique.

Cette nouvelle tendance rencontre un vif succès.

Il vous est également possible de personnaliser votre papier peint : la seule limite est votre imagination ! Vous pouvez ajouter texte, photos ou motifs personnels pour agrémenter votre décoration.

Autre innovation : le papier peint lumineux. Grâce à un système de led ou fibre optique ou tout simplement relié au secteur électrique, le papier s’illumine, dévoilant un effet visuel très original.

La toile tendue, qui était jusque là installée aux plafonds, peut aujourd ‘hui s’utiliser sur les murs.

La toile tendue existe dans une large palette de matières : lin, velours, soie, coton, dans toutes les couleurs. Vous pouvez soit la coller au mur, soit la positionner sur des baguettes fixées au mur.

Le cuir s’invite également sur vos murs et procure immédiatement une ambiance chaleureuse dans la pièce.

La fibre de verre, idéale pour masquer les imperfections des murs existe sous deux formes : la toile brute et la toile pré-peinte.

La mosaïque redevient tendance avec de nouveaux motifs ou la possibilité également d’imprimer directement sur les carreaux de mosaïque un dessin ou un motif particulier que vous souhaitez.

Les possibilités sont multiples pour donner un coup de neuf à votre décoration intérieure.

Le carrelage est un matériau qui reste dans l’air du temps : facile à entretenir, robuste, sain, résistant aux chocs… Le carrelage offre une grande variété de couleurs, de formes, d’aspect (mat, satiné, brillant), de matières (pierre, terre cuite, quartz) et de formats.

Il existe différents types de carrelage :

-       la faïence : elle fait partie de la famille des céramiques, c’est un mélange d’argile, de roche et de sable qu’on recouvre avant la cuisson d’un enduit lui donnant un aspect brillant.

-       le grès cérame pleine masse : carrelage coloré dans la masse, possédant d’excellentes qualités techniques et esthétiques.

-       le grès cérame émaillé : il est composé de deux couleurs (son émail possède une couleur différente de celle de la masse).

-       le grès cérame poli : il possède un aspect brillant et doux au toucher, mais se révèle plus sensible aux rayures.

-       la pâte de verre : teinté dans la masse, le carrelage pâte de verre est généralement utilisé dans les pièces d’eau.

-       la terre cuite : matériau composé d’argile et de sable. Poreux, il est nécessaire d’appliquer un traitement contre l’humidité.

Il est important de choisir la qualité de son carrelage suivant le passage plus ou moins important de la pièce dans laquelle il est posé. Différentes normes ont été mises en place afin de faire un choix pertinent.

La façon dont la pose du carrelage est faite à une grande importance dans le rendu final :

- pose droite : c’est la pose la plus couramment utilisée, parallèle aux murs.

- pose en diagonale : il s’agit de la pose la plus esthétique, qui donne une impression de volume plus important d’une pièce.

- pose en calepinage : différents formats de carrelages sont posés.

- pose en damier : cette pose permet d’alterner deux couleurs.

Nouvelle construction ou rénovation, en intérieur ou en extérieur, le carrelage trouve sa place partout et dans tous les styles.

De plus en plus de particuliers se tournent vers la surélévation de leur maison,

quand celle-ci s’avère trop petite ou que terrain n’offre pas de possibilité d’agrandissement.

 

La surélévation offre de nombreux avantages : la plus-value incontestable dont va bénéficier votre maison, une surface d’habitation plus importante, l’optimisation d’espace inoccupé tels que les combles ou le grenier et un coût moins élevé que celui d’acquérir un nouveau bien immobilier .

Si l’agrandissement est supérieur à 20m2, il sera nécessaire de faire une demande de permis de construire et si le SHON est supérieur à 170 m2 (surface totale de la maison y compris l’agrandissement), il sera obligatoire de faire appel à un architecte.

Deux techniques sont utilisées pour la surélévation d’une maison :

-       le béton, gage de solidité et résistance, mais plus lourd, il faudra donc vous assurer que les fondations et les murs de votre maison supporteront ce poids supplémentaire.

-       le bois, léger, il offre l’avantage de pouvoir continuer à habiter dans la maison pendant la durée des travaux et ceux-ci sont rapides.

Le droit de pouvoir surélever votre maison dépend du Plan Local d’Urbanisme de votre ville.

Il faut compter un budget d’environ 1 500 euros/m2 pour une structure brute et 2 200 euros /m2 pour la surface aménagée comprenant l’installation des cloisons, l’électricité, les sanitaires etc…

Idéalement, l’entretien de votre terrasse en bois devrait se faire deux fois par an, au printemps et à l’automne.

La première étape consiste à effectuer un nettoyage soit avec un nettoyeur haute pression, en mode pression modérée, à utiliser avec précaution pour éviter d’abîmer les pores du bois, soit plus simplement avec de l’eau tiède additionnée de savon noir et un brossage au balai brosse.

Le bois a tendance à griser au fil du temps, vous pouvez atténuer cet effet avec des produits dégriseurs que l’on trouve dans le commerce.

Vous pouvez également utiliser du percarbonate de sodium qui se présente sous forme d’une poudre cristallisée blanche pouvant se dissoudre dans l’eau. Il suffit de mélanger un volume de percarbonate à 10 volumes d’eau : après application sur la terrasse, vous laissez agir 15 à 20 minutes, et vous rinçez abondamment. L’étape suivante consiste à appliquer un saturateur qui permettra de protéger le bois de votre terrasse des intempéries. Si vous manquez de temps ou d’envie pour réaliser cet entretien, sachez que certains professionnels proposent des prestations pour l’entretien complet de votre terrasse : nettoyage, dégrisage et pose du saturateur.

Les chauffages électriques allient côté pratique et facilité d’installation.

En revanche, ce type de chauffage est à privilégier dans un logement bien isolé, sous peine d’avoir des factures d’électricité élevées !

Il existe différents types de chauffages électriques :

-       convecteur

-       radiateur radiant

-       radiateur soufflant

-       radiateur rayonnant

-       radiateur à bain d’huile

Un radiateur électrique diffuse une chaleur de façon homogène. Le fonctionnement est simple : un liquide est chauffé par une résistance placée au centre de l’appareil et la chaleur est ensuite diffusée.

Il est important que l’habitation soit bien ventilée.

L’entretien de ce mode de chauffage est minime. Vous pouvez réguler de façon précise la température de votre logement grâce à la mise en place d’un programmateur, ce qui vous permettra de générer des économies d’énergie non négligeables.

Le choix du chauffage électrique n’implique pas de travaux importants, puisqu’il suffit de faire l’achat des radiateurs et à les faire installer.

De plus, ce mode de chauffage apporte une atmosphère saine, avec un taux d’hygrométrie équilibré, procurant un bien-être.

Dans le cadre de recherche d’économie d’énergie, changer ses fenêtres est l’un des gestes les plus efficaces. La perte de chaleur par les fenêtres est très importante.

Ces fenêtres isolantes, à double ou triple vitrage vous permettront non seulement de réaliser des économies non négligeables sur vos factures de chauffage, mais elles vous apporteront également un  confort phonique.

Le principe de ces fenêtres est simple : un isolant transparent est emprisonné entre les différents vitrages, ce qui va assurer une parfaite isolation thermique et phonique.

En ce qui concerne le choix des menuiseries, 3 matériaux sont fréquemment utilisés :

-       le bois

-       le PVC

-       l’aluminium

Il est préférable de faire installer des menuiseries en PVC, pour un rendement optimal.

Le changement de vos fenêtres engendre un investissement qui peut être important selon le nombre de fenêtre et le choix du double ou triple vitrage. Ce dernier coûte 50% plus cher qu’un double vitrage.

Vous pouvez cependant bénéficier d’un crédit d’impôt allant jusqu’à 25% sur l’achat des matériaux, si vous réalisez un bouquet de travaux.

Le choix du double vitrage est plus indiqué dans le cadre d’une rénovation, mais s’il s’agit d’une construction neuve, un triple vitrage conviendra mieux.

Et bien sûr, il faudra faire vérifier l’ensemble de la maison pour contrôler que des pertes d’énergie ne proviennent pas du toit par exemple ou des murs.

Vous êtes un professionnel, Fizeo peut vous aider à élargir votre portefeuille clients et à développer votre chiffre d’affaires, quelle que soit votre activité professionnelle.

Notre métier repose sur trois piliers :

- Mettre en contact des professionnels avec des particuliers ayant besoin de devis de professionnels de qualité.

Nos équipes mettent tout en œuvre chaque jour pour alimenter des fichiers de prospects. La force de Fizeo repose sur la qualification : chaque lead est contacté afin d’affiner au mieux ses réels besoins et sa demande.

Un lead est un contact qui a démontré son intérêt et déposé une demande sur notre site.

Par conséquent, chaque fiche transmise à un professionnel repose sur une demande sérieuse et comporte des informations pertinentes.

L’objectif est que chaque professionnel puisse transformer ces demandes en ventes.

- Location ou vente de fichiers dans le cadre d’opérations de mailing.

- Campagnes télémarketing d’appels sortants.

Quel que soit votre besoin professionnel, n’hésitez pas à prendre contact avec nos équipes, elles vous aideront et vous accompagneront.

Fizeo est le partenaire de tous vos projets.

Il existe deux catégories de peinture : les peintures à l’eau et les peintures à l’huile. Le choix se fait selon le rendu souhaité, la pièce concernée et le support sur lequel elle va être apposée.

Voici un petit tour d’horizon des différentes peintures :

- Peinture acrylique : cette peinture s’utilise autant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Elle ne contient que très peu de solvant, elle est donc sans odeur. Elle fait partie des peintures à l’eau qui sèchent très vite.

- Peinture glycérophtalique: il s’agit d’une peinture à l’huile. Elle est habituellement utilisée pour l’extérieur ou les pièces humides. Cette peinture est lente à sécher et dégage une forte odeur durant l’application.

Cette peinture a tendance à disparaître progressivement au profit des peintures acryliques plus écologiques.

- Peinture alkyde : peinture à l’eau, elle est facile à appliquer, sans odeur, avec un séchage rapide.

- Peinture époxy : elle fait partie des peintures à l’huile et s ‘applique surtout en extérieur. C’est une peinture très résistante, idéale pour les sols extérieurs. Elle est composée d’une base et d’un durcisseur ; elle est difficile d’utilisation, car une fois le mélange des deux composants effectué, le temps d’application est compté à cause du durcisseur.

 

Ces différentes peintures s’appliquent au rouleau, au pistolet ou au pinceau. Prenez le temps de bien vous faire conseiller, et de bien lire les indications sur les étiquettes des pots de peinture. Elles vous indiquent les temps de séchage, le matériel à utiliser, le rendement ainsi que le type de support.

Certaines peintures portent également un label pour l’environnement.

Les prix varient selon le type de peinture utilisée, ses qualités et caractéristiques.

Un chauffe-eau solaire fonctionne grâce à l’énergie solaire : des panneaux captent l‘énergie solaire, celle-ci permet de chauffer l’eau contenue dans un ballon d’eau chaude.

Ce procédé permet de couvrir la majeure partie des besoins en eau chaude d’une famille, avec un ballon d’eau chaude d’une contenance de 200 à 300 litres.

Les panneaux solaires sont installés sur le toit, idéalement orienté vers le sud. Il faut veiller à ce que les capteurs soient placés à un endroit bien dégagé, sans obstacle à la lumière. L’inclinaison du toit joue également un rôle important : une inclinaison de 45 % optimisera l’efficacité de vos panneaux. La surface moyenne des panneaux représente environ 3 à 5 m2, selon le volume souhaité d’eau chaude.

Cette installation doit être réalisée par un professionnel agréé qui mettra en place les panneaux solaires thermiques ainsi que le circuit de fluide caloporteur.

Le budget moyen pour cette installation est de 4 000 euros. Certaines communes peuvent vous faire bénéficier de subventions d’état.

Ce procédé vous permettra non seulement de réaliser de substantielles économies d’énergie, mais également de bénéficier d’un crédit d’impôt de 15% pour l’installation d’un chauffe-eau solaire, voire d’un crédit d’impôt de 25% si vous réalisez un bouquet de travaux.

La durée de vie moyenne d’un chauffe-eau solaire est de 15 à 20 ans selon le modèle choisi et son entretien reste minime. Il vous suffira de faire vérifier par un professionnel le bon fonctionnement de la pompe, ainsi que la pression du liquide caloporteur.

N’oubliez pas de nettoyer régulièrement au jet d’eau vos panneaux solaires, afin que les capteurs aient un rendement optimal.

L’énergie solaire thermique est une énergie écologique, renouvelable et propre, puisque son utilisation dans le cadre d’un chauffe-eau solaire ne génèrera que très peu de gaz à effet de serre.

N’hésitez pas à faire estimer les économies d’énergie que ce projet vous ferait gagner.